Laure Mézan reçoit Louis-Noël Bestion de Camboulas

Ce lundi 11 novembre à 20 heures, dans « Le Journal du Classique », Laure Mézan reçoit Louis-Noël Bestion de Camboulas, chef de l’ensemble « Les surprises » à l’occasion de la publication de l’enregistrement d’« Issé », pastorale héroïque de Destouches.

Après l’avoir ressuscitée sur scène, Louis-Noël Bestion de Camboulas l’a donc gravée, en première mondiale, sous le label Ambronay, un délicieux ouvrage d’André Cardinal Destouches, que Louis XIV adorait, et qui donnera naissance au genre de la pastorale héroïque. On y croise des nymphes, des bergers et des dieux, dans une ambiance délicieusement champêtre, qui mélange sérieux et comique.

« Issé » est le tout premier ouvrage d’un compositeur, qui fait ici ses débuts dans la musique après avoir été mousquetaire et voyagé jusqu’au bout du monde dans le cadre de missions diplomatiques. On perçoit ainsi une grande fraîcheur, celle d’un jeune homme bien décidé à faire ses preuves et à impressionner.  Cette partition, aussi tendre que dramatique, est aussi d’une grande originalité pour l’époque. Ecrite en 1667 puis remaniée en 1724, elle connut un immense succès en son temps et inspira nombre de compositeurs du XVIIIème siècle, dont Rameau, avant de tomber dans l’oubli.

 

Et pour défendre cette musique qui témoigne d’un art du chant d’une grande subtilité, proche de la déclamation, Louis-Noël Bestion de Camboulas a fait appel à de remarquables chanteurs rompus au répertoire baroque, tels Judith van Wanroij, Mathias Vidal et Thomas Dolié. L’œuvre est ponctuée également de danses particulièrement vives et de choeurs aussi enivrants que touchants, confiés ici aux Chantres du CMBV.

Et c’est une autre découverte que le chef de l’ensemble « Les surprises » nous dévoilera en concert, le 18 novembre à la Bibliothèque de l’Arsenal, à Paris : le manuscrit d’une cantate, autour de Didon et Enée, d’André Campra conservé à la BNF.

 

Retrouvez plus d’articles d’actualité