Laure Mézan reçoit le violoniste Renaud Capuçon, le pianiste Nicholas Angelich et la compositrice Camille Pépin

Ce mercredi 5 février à 20 heures, dans « Le Journal du Classique », Laure Mézan reçoit le violoniste Renaud Capuçon, le pianiste Nicholas Angelich et la compositrice Camille Pépin, à l’occasion du 20ème anniversaire des « Sommets musicaux de Gstaad ».

 

La jeune compositrice Camille Pépin en résidence au festival

« On joue différemment à la montagne, dans une église en bois où l’on pénètre en passant par un chemin enneigé », nous a confié Renaud Capuçon, le directeur artistique des « Sommets musicaux de Gstaad ». Le violoniste est ici dans son élément, au milieu d’une nature qui lui rappelle celle de son enfance et entouré de musiciens qui, comme lui, s’y sentent particulièrement inspirés.
Bertrand Chamayou, Matha Argerich, Gérard Caussé, Richard Goode, tout comme de remarquables orchestres suisses et bien d’autres prestigieux musiciens ont été conviés pour cette édition anniversaire du festival, qui se tient jusqu’au 8 février, entre les églises de Saanen et de Rougemont sans compter la ravissante petite chapelle de Gstaad.

 

 

Nicholas Angelich y passe même toute la semaine, prodiguant notamment ses conseils aux pianistes invités dans le cadre du cycle dédié aux jeunes talents. Un rôle de « mentor » qui lui tient à cœur, lui qui avoue se nourrir de l’écoute des autres et en particulier de la nouvelle génération.
Et c’est justement une jeune compositrice que le festival accueille en résidence, Camille Pépin. Elle aussi a posé ses valises pour la semaine afin de partager l’expérience exceptionnelle d’entendre sa musique créée par 8 jeunes pianistes qui auront tous, forcément, une approche différente de son oeuvre. L’un d’entre eux se verra récompensé, à l’issue du festival, du « Prix Thierry Scherz », du nom du créateur du festival.

 

Retrouvez l’actualité du Classique