Laure Mézan reçoit le violoncelliste Bruno Philippe

Ce mardi 12 novembre à 20 heures, dans « Le Journal du Classique », Laure Mézan reçoit le violoncelliste Bruno Philippe à l’occasion de la publication de son nouvel enregistrement dédié à Prokofiev.

 

Pour son premier enregistrement en concerto, publié par Harmonia Mundi, Bruno Philippe a choisi Prokofiev

Pour son premier enregistrement en concerto, publié par Harmonia Mundi, Bruno Philippe a choisi Prokofiev, poursuivant ainsi son exploration du répertoire russe, après un superbe album associant Rachmaninov et Miaskovsky en compagnie du pianiste Jérôme Ducros.

 

Au cœur de ce programme, la Symphonie Concertante : « Le Prokofiev que j’affectionne particulièrement… une œuvre épique, proche de l’esprit de Roméo et Juliette, que j’ai découverte très jeune dans l’enregistrement de Rostropovitch » nous a confié le jeune violoncelliste. Une partition qui lui apparaissait alors comme un véritable Everest, tant elle semblait exigeante sur les plans physiques et techniques. Mais cet Everest, il vient brillamment de le franchir avec son mentor, le chef d’orchestre Christoph Eschenbach, rencontré il y a quelques années lors de ses études en Allemagne.
Et pour répondre à la Symphonie Concertante, Bruno Philippe a choisi la sonate pour violoncelle du compositeur russe, aux accents plus classiques, retrouvant, pour l’occasion, son fidèle complice, le pianiste Tanguy de Williencourt.

Un album qui nous permet donc d’apprécier la fougue comme le sens du lyrisme de ce brillant violoncelliste, dont on suit avec tant d’intérêt le parcours depuis quelques années.

 

Retrouvez plus d’articles d’actualité