L’amour triomphe au Palais de la découverte

A Paris, le Palais de la découverte nous donne rendez-vous jusqu’au 31 août en territoires amoureux. Une exposition peut-elle lever le mystère de l’Amour ? Ou même tenter de résoudre l’énigme du sentiment le plus insaisissable entre tous ?  L’approche pluridisciplinaire choisie éclaire les palpitations de notre coeur. 

 

Un dialogue entre sciences et littérature 

Notre traversée de la carte du Tendre passe d’abord par la « Galerie des Attachements ». ». Alors que la langue de Molière ne compte qu’un mot pour parler de cet enchevêtrement d’émotions, on en dénombre 4 chez les Grecs : L’éros (désir charnel), Agapè (amour désintéressé), Storgé (amour familial) et Philia (lien social, amitié). A côté d’une tour de peluches symbolisant l’enfance, une palanquée de textes sont affichés sur les cimaises. On peut y lire notamment un extrait de la correspondance de la passion contrariée entre George Sand et Alfred de Musset, ou encore – parmi beaucoup d’autres exemples – la célébration d’une naissance dans le poème Quand l’enfant paraît de Victor Hugo... Un bain sonore nous invite ensuite à nous immerger dans des contes du monde entier. Une installation qui révèle quelques singularités culturelles de ce sentiment universel. Vous apprendrez un peu plus loin que le titre de l’exposition est inspiré d’un ouvrage éponyme de Stendhal, théoricien de la cristallisation amoureuse…  Si vous désirez prolonger votre lecture, une bibliothèque confortable et bien fournie est mise à votre disposition. L’occasion de prendre la mesure de l’influence de ce thème inépuisable. Cette exposition dialogue à chaque pas entre démarche scientifique et mythologie amoureuse. C’est incontestablement ce qui fait sa force…

 

Les sciences affectives à l’honneur 

 « Parlez-moi d’amour » est un film d’une vingtaine de minutes qui marque l’entrée dans la deuxième partie de l’exposition, « la galerie des sciences ». Parce que l’amour rend aveugle, mieux vaut multiplier les regards pour percer son mystère ! Sociologue, chimiste, anthropologue, philosophe se retrouvent dans cette séquence vidéo pour apporter des éclairages édifiants et complémentaires. Cette deuxième partie a été conçue en partenariat avec le laboratoire des sciences affectives de l’université de Genève, en Suisse. Cette nouvelle approche scientifique des émotions humaines entend faire la synthèse de tous les savoirs acquis sur le sujet. Il sera aussi question de l’attachement comme besoin vital chez le nouveau-né. « Quand le cerveau palpite », un vidéo mapping très instructive, montre le rôle important de cet organe et des hormones dans l’amour naissant…

 

Sexualités et amour en musique

Enfin, la dernière partie de l’exposition s’intéresse à la fabrique de la sexualité. Socialement construite, elle est l’objet d’un apprentissage alors qu’elle se vit dans l’intimité. L’installation « S’amuser avec des mots  crus » vous propose de créer à l’envie de nouvelles expressions pour nommer les actes amoureux et les pratiques sexuelles. : En quittant l’exposition, offrez-vous un petit tour de chant en accompagnant Edith PIAF, Charles TRENET ou Julien CLERC ! Une playlist d’une quarantaine de chansons d’amour vous est proposée. Et certaines n’ont pas pris une ride…

 

Arthur Barbaresi 

 

De l’amour, à partir de 15 ans. Jusqu’au 30 août 2020. Du mar. au sam. 9h30-18h, dim. et jours fériés 10h-19h. Palais de la Découverte, av. Franklin-D.-Roosevelt, 8e. (3-9€)

 

Retrouvez les Coups de coeur de Radio Classique