La subtile légèreté de Nina Companeez

Nina Companeez n’a peur de rien. Transposer à l’écran A la recherche du temps perdu, où plutôt effectuer une promenade sensible du côté de chez Proust, après que Visconti et Losey ont eu déclaré forfait, il faut être sacrément gonflé. L’enthousiasme des commentaires des auditeurs, le bon accueil de la critique et l’audience rencontrée par le premier épisode sur France 2 (plus de trois millions de téléspectateurs) prouvent qu’elle a eu raison d’escalader cette montagne sacrée de la littérature.
Son programme découlait tout naturellement du sujet : Fauré, Debussy, Wagner…
Le voici :
voici mes choix : Mes trois Madeleines – souvenirs
d’enfance ne sont pas de la musique classique que j’ai découverte
plus tard. donc :Le thème d’Autant en emporte le vent……Unde
chanson de Danièle Darrieux que chantait toujours ma soeur:  » le
premier rendez vous  » ou bien « il peut neiger » chanson du film
« Katia » écrit par mon pere JACQUES COMPANEEZ. …et « Jumpin Jive » de
Cab Calloway., avec les Nicholas brothers qui est dans le film
« stormy weather »
qui est le premier film que j’ai vu a la sortie de la guerre et un
choc inoubliable. Du jazz et des noirs américains!!!!!!

Pour La musique Classique j’ai choisi les musiciens aimés de Proust
et que j’ai choisis pour mon adaptation de « La Recherche…. » ;
L’Elégie op. 24 de Fauré – « Après un Rêve » encore de Fauré en version
non chantée, pour violoncelle .-Arabesque No 1 de Debussy. Valse
pour flute et orchestre de Benjamin Godard (decouverte Chez Proust et
sur You tube) — » Air de Juliette dans Roméo et Juliette de Gounod
: »Je veux vivre »…..L’ouverture de « Rienzi » de
Wagner.—Eventuellement, en plus « La plus que lente  » de Debussy et
aussi « Rêverie » de Debussy.

Pour les mélodies d’amour , : « Mephisto valse « de Lizt qui était
dans mon film « Faustine « et qui a coincidé avec le début d’un amour
— « di tanti palpiti » de Tancrède de Rossini qui était dans ma pièce
« le Sablier » et a coincidé avec la fin d’une histoire d’amour
(l’amour et le travail ont toujours été liés pour moi) enfin—« Only
you » des Platters…Un vrai souvenir de jeunesse.

AVEC MES AMITIÉS. NINA COMPANEEZ
.