La Revue de Presse du jour – 30/01/2019

La revue de presse… avec deux titres que vous avez décidé de relier…

Des djihadistes français actuellement détenus en Syrie pourraient être rapatriés…
…mais « qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu ? »
Deux sujets que tout éloigne, un terrible casse-tête et les bonnes recettes d’une comédie à la français… mais ces deux titres voisinent à la Une de plusieurs journaux (Le Figaro par exemple)…
Casse-tête. On pourrait aussi parler de cauchemar. Le Monde évoque à propos du retour des djihadistes français la fin d’un tabou qui hante les autorités françaises depuis de longs mois…
Attention aux propos d’estrade, écrit La Charente Libre… Une crainte en cache une autre : voir ces djihadistes actuellement détenus par les Kurdes (mais qui veulent s’en débarrasser) se disperser dans la nature…

Seront-ils demain répartis dans les prisons françaises ?

Un scénario (un défi) qui n’enchante pas l’administration pénitentiaire…
Le plus simple, évidemment avance Sébastien Lacroix dans L’Union, aurait été que ces djihadistes français soient tous liquidés sur place… Beaucoup l’ont été, mais pas tous, loin de là… La France se serait alors épargnée le dilemme qui se présente à elle…
Une opinion qui a le mérite de la clarté… mais juridiquement une telle liquidation (hors combat) serait un crime contre l’humanité, rappelle L’Opinion alors que La Croix relève la petite phrase du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner (ces combattants sont « des Français avant d’être des djihadistes » : aux antipodes du discours entendu jusque-là…
Petite phrase politiquement délicate, souligne L’Opinion…

De combien de djihadistes parle-t-on au final ?

Une trentaine d’adultes, quelque 70 enfants, selon Le Parisien.

Le Parisien annonce la mauvaise nouvelle pour les consommateurs : une hausse des prix de 6,3% en moyenne le 1er février.
Entrée en vigueur de la loi Alimentation censée avantager les producteurs… Délicat en pleine crise des gilets jaunes… même si Le Monde et L’Opinion mettent en avant le gain de pouvoir d’achat des ménages avec les mesures gouvernementales.
440 euros en moyenne par foyer, selon l’OFCE…
Un gain qui d’ailleurs pourrait ne pas se transformer en pouvoir d’achat mais en économies, baisse de moral et peur de l’avenir obligent, met en garde L’Opinion qui titre provocateur : « Douze milliards de pouvoir d’achat, pour quoi faire ? »
Une partie des mesures gilets jaunes pourraient finir sur les livrets A et les comptes d’assurance-vie…
Sud Ouest titre « Ces milliards qui dorment sur vos comptes »…
Plus de 447 milliards sur les comptes courants…
Revenons aux frais de bouche…

Ce qu’on met dans nos assiettes soucie deux grands journaux régionaux… Il y a en arrière fond un air de concurrence…
Le Progrès nous fait saliver avec la future Cité de la gastronomie qui met déjà Lyon en ébullition… Le futur palais du bien manger sera aménagé à l’Hôtel Dieu…
A table ! lance La Provence. Les Bouches du Rhône décrètent 2019 année de la gastronomie… pour valoriser un « extraordinaire savoir-faire »…
Edito titré « Aïoli vraincra »… Franz Olivier Giesbert se lâche dans des propos d’après-table : « Ici, en Provence, nous avons beaucoup à apprendre… aux autres ! Ce n’est pas de la cuisine provençale que l’on dira comme on a pu le dire de la cuisine anglaise : « Si c’est chaud, c’est de la soupe… Si c’est froid, c’est de la bière… »
Il exagère FOG ?
Certes. Cela ne l’empêche pas de paraphraser le grand Brillat-Savarin, « ici, nous savons
tout faire avec la truffe, l’anchoïade ou la mayonnaise « sauf s’asseoir dessus »…

Quoi d’autre en cuisine ce matin ?

Des sujets politiques… Le Figaro sermonne les députés La République en marche qui rechignent à voter la loi anti casseurs…
Une loi qui n’entrave en rien la liberté de manifester, soutient Yves Thréard qui dénonce une posture aussi idéologique qu’angélique…
C’est la cohésion nationale qui est mise en péril par une violence d’une intensité inouïe, écrit-il… L’argument dénonçant une texte liberticide est le cri de ralliement de la bien pensance post soixante-huitarde…
D’autres journaux, à l’instar de La Provence (qui ne parle pas que gastronomie) pose la question : une loi anti-casseurs ou anti-manifs ?
Emmanuel Macron mise sur ses troupes même récalcitrantes, et sur le grand débat… Une petite phrase dans sa bouche, rapportée par Le Canard Enchaîné : à certains de ses proches qui le voient sortir de l’ornière, il aurait utilisé cette formule aquatique pour décrire la gravité de la situation :
-J’ai réussi à saisir un tuba, mais nous sommes toujours sous l’eau…

Il a dit aussi qu’il patinait sur la glace…

Propos de saison, alors que d’autres rendez-vous auront lieu avec des élus et… qu’il devrait continuer à s’inviter par surprise lors de débats citoyens en province…
Déplacements planifiés 24 heures à l’avance, explique Le Parisien… préparés dans la plus grande confidentialité… « On s’est téléchargé l’application Courtepaille pour connaître à chaque fois l’adresse du coin, il est dingue de leur pièce de bœuf ! », assure un de ses stratèges…

 

Michel Grossiord