La Revue de Presse du jour – 28/11/2018

La revue de presse… Emmanuel Macron face à un choix difficile a parlé… mais n’a convaincu ni les gilets jaunes ni la presse…

Dilemme, « impossible équation », pour Sud-Ouest: traiter la fin du monde « et en même temps » les fins de mois…
Satisfaire les gilets jaunes « et en même temps », les ONG environnementales ! Exercice impossible confirme La Nouvelle République.
La Montagne constate que le temps politique a toutes les peines du monde à coller avec le temps écologique…
Bilan : personne n’est content, et la presse de souligner, du Télégramme à La Voix du Nord, de La Charente libre au Parisien, de Libération au Figaro, qu’Emmanuel Macron n’a pas convaincu.

Quelques commentaires plus encourageants tout de même pour le Chef de l’Etat ?

La Croix, qui le voit « seul contre tous », salue ses capacités d’entendement et son talent d’expression… « Il a su trouver les mots respectueux pour exprimer sa compréhension à l’égard des Français qui sont à la peine »…
D’ailleurs, si l’on se réfère au Canard Enchaîné, ce souci de corriger une image d’arrogance à la suite de ses célèbres petites phrases malencontreuses a été débattu au sommet de l’Etat ces derniers jours. Ca avait aussi phosphoré dur à l’Elysée sur un moratoire ou non sur la hausse des taxes…
Etonnement d’un proche d’Emmanuel Macron : le sénateur François Patriat a constaté lors d’une réunion à Matignon que deux arguments ne prennent pas : celui sur « les violences sur les Champs Elysées » et celui sur les « pertes économiques »…

Deux sujets présents dans les journaux ce matin…

Les pertes économiques. L’Ardennais voit le commerce au bord de l’asphyxie. Coup très dur avant les fêtes de fin d’année. L’économie des Pyrénées Orientales est asphyxiée, titre de son côté L’Indépendant… « Tout le monde souffre ».
Les violences sur les Champs-Elysées. « J’avais du sang plein les mains ». Sous ce titre, Le Parisien publie le rapport d’un brigadier-chef Alexandre F, 32 ans, qui commandait samedi une section de la compagnie de sécurisation et d’intervention…
Ses hommes essuient « des jets de fumigène, de boules de pétanque, de pots de fleurs, de boulons et de morceaux de gravats », écrit-il. « L’ordre a été donné de faire un repli car nous ne pouvions faire face à ces milliers de manifestants révoltés et déchaînés », avance le brigadier-chef.
« J’ai été impacté au menton par un pavé et ressenti une vive douleur. Du sang coulait en quantité et je recevais à nouveau une pierre sur ma main gauche me faisant lâcher mon collègue porteur du bouclier ». Finalement, le brigadier-chef sera évacué sous les projectiles : plaie ouverte de 3 centimètres au menton, comme le montre la photo.

Les casseurs ne sont pas représentatifs des gilets jaunes dont la colère est jugée légitime…

Au fil des jours se dessine un pays écartelé, observent Le Monde et L’Express qui titre cette semaine « France contre France, comment éviter le divorce »…
D’un côté, la France de la ruralité et des pavillons, celle des classes moyennes paupérisées… De l’autre, les urbains des grandes métropoles, souvent plus aisés et moins dépendants de la voiture…
Il y a un gouffre parfois entre certaines catégories de Français, avec de très forts contrastes territoriaux…
La volonté d’Emmanuel Macron, soulignée notamment par La Croix, est de « transformer les colères en solutions »… Pari audacieux aussi compliqué que de capter le CO2 dans l’atmosphère et le recycler…

Un mot sur une critique des écologistes dans un autre domaine…

Ils dénoncent le poids des lobbys (du nucléaire, de l’automobile, de la chimie…). Le Monde a décidé d’attaquer le manque de transparence des autorités sur les dispositifs médicaux, les implants qui présentent de graves risques cachés…
Le journal va déposer un recours pour obtenir la communication de documents protégés par le secret des affaires, alors que les dernières révélations portent sur la présence des industriels au bloc opératoire (en échange, ils financent des équipements hospitaliers)…
Puisqu’on parle de la France fracturée, ce titre de L’Equipe… COME TOGETHER…
Rassemblez-vous… Le tube des Beatles doit inspirer… les joueurs du PSG ce soir pour battre Liverpool (défaite impossible, sinon c’est la sortie de la Ligue des Champions)
Match au Parc des Princes à quelques kilomètres de La Défense Arena, la salle où se produira en concert le plus célèbre représentant de Liverpool : Paul Mc Cartney…
Choix cornélien : le PSG qui joue son destin ou Mc Cartney ? Dans Le Parisien, JoeyStarr répond : t’es malade ou quoi, t’as perdu une roue ? McCartney est encore en forme on pourra le revoir… Francis Huster : Ce match est le tournant pour mon équipe, même si bien sûr ce serait magique de voir Paul…
Il l’appelle Paul…

 

Michel Grossiord