La Revue de presse du jour – 26/10/2018

La revue de presse… Un titre à la Zola à la Une ce matin : « J’ASSUME »…

« J’assume » sur une photo grand format d’Edouard Philippe…
La Dépêche du Midi et Le Midi libre mettent en avant et en valeur leur interview du premier ministre à l’occasion de son déplacement en Lozère dans le cadre du centenaire de la première guerre mondiale…
C’est en combattant qu’il répond aux questions :
-les taxes sur l’essence et le diesel, elles vont continuer à augmenter… j’assume (alors que plusieurs membres du gouvernement tentent de désarmorcer le mécontentement croissant des Français relayé ce matin par Nice Matin et Le Journal de la Haute Marne)…
-Les efforts demandés aux retraités pour favoriser les actifs, j’assume…
-Les 80 kilomètres/heure, j’assume…
Combattant, ou plutôt navigateur par gros vent : « Je garde le cap »… « Quand je prends des décisions impopulaires, je les assume »…
Il assume, et notamment ce « Je »…

Les sondages le poussent-ils à assumer plus que jamais ce « je »…

L’écart entre lui et le Chef de l’Etat se creuse : quand Emmanuel Macron chute de 3 points selon BVA pour La Tribune, Edouard Philippe en gagne 1. Le président accuse désormais 11 points de retard par rapport à son premier ministre…
« Avec le quinquennat, c’est le président qui devient directement le fusible, et le premier ministre est en réalité très protégé », selon l’analyse lue dans L’Opinion.
Emmanuel Macron est engagé à fond dans le combat des Européennes (Je ne serai pas en reste, glisse en substance Edouard Philippe) : le chef de l’Etat est en Slovaquie et en République tchèque pour trouver des relais dans le cadre de sa stratégie qui oppose les « nationalistes » aux « progressistes », souligne Le Figaro…
Stratégie risquée, pour Le Figaro : attention aux simplifications qui empêcheraient de voir les problèmes comme l’immigration.

A propos d’Europe, un gros signe de découragement ce matin…

Que fait la Belgique quand elle veut remplacer sa flotte d’avions de combat ?
Elle choisit d’acheter américain, pour 4 milliards d’euros…
« Les blagues belges sont souvent désopilantes, la dernière est saumâtre », commentent Les Echos : choix désespérant, souvent les Européens jouent contre leur camp, pourquoi l’Europe n’aime pas l’Europe ?
Les Echos utilisent même le mot de « déliquescence »…

Parlons des médias en Europe, avec l’ascension express du milliardaire tchèque Daniel Kretinsky…
Daniel Kretinsky… Ca s’écrit comme ça, mais les relais en France de ce magnat de l’énergie (centrales à charbon) précise que ça se dit Chré-tinsky…
Le revoilà à la Une de Libération « l’homme qui fait main basse sur la presse ».
Marianne, Elle, et maintenant une partie des parts du Monde… Séisme !
A quelque chose, frayeur est bon, souligne Libé après que les salariés du Monde ont obtenu hier un droit de veto sur tout changement de contrôle du quotidien…
Que cherche l’homme d’affaires tchèque, 43 ans, qui se proclame francophone et francophile mais soulève bien des interrogations?
Le Figaro magazine écarte les « fantasmes » (mafia, taupe de Moscou) et avance que le rachat des journaux pourrait être un moyen habile de se pré-positionner avant la privatisation des entreprises publiques programmées par Emmanuel Macron.

Le Fig mag de conclure : « Le journalisme mène à tout, à condition d’en sortir, tout le monde sait ça… »

Justement, vous avez un exemple de reconversion à nous soumettre…

Comment une chroniqueuse prestigieuse du Financial Times, Lucy Kellaway, a décidé de démissionner au bout de 31 ans… pour devenir professeur de maths.
Une soudaine quête de sens a eu raison de sa carrière… La journaliste a jugé que le monde avait plus besoin de professeurs que de ses chroniques : elle a même créé une fondation à Londres pour aider les cadres à embrasser la voie du professorat dans des écoles publiques réputées difficiles…
Un défi qu’ils sont plus d’une quarantaine (ex financiers, ingénieurs, traders, diplomates) à avoir relevé, comme le raconte Le magazine du Monde… Bien sûr, l’expérience connait ses hauts et ses bas…

Voilà qui nous amène au sort des enseignants, avec de nouveaux témoignages effrayants…

Manchette du Courrier picard : Des profs menacés aussi en Picardie. Quelques jours avant la vidéo d’un élève braquant son prof avec une arme factice à Créteil, deux cas assez proches avaient eu lieu dans l’Oise… A Creil et à Nogent sur Oise.
On lit par ailleurs dans Le Parisien que 4 ados de 15 à 16 ans ont été placés en garde à vue hier au Havre : ils sont soupçonnés d’avoir le 4 octobre braqué deux de leurs profs avec des armes factices au lycée professionnel Robert Schuman…
Les ministres Jean-Michel Blanquer, Christophe Castaner et Nicole Belloubet présentent dans moins d’une demi-heure leur plan d’action…
Rude tâche, il n’ a pas de solution miracle, comme le soulignait Le Monde dans son édito… D’autant qu’il faut combattre la bêtise et la violence qui peuvent commencer très tôt, se désole Bruno Frappat qui s’attarde dans La Croix sur le « clown pathétique » qu’on voit faire des grimaces et un doigt d’honneur derrière le prof mis en joue sur la vidéo de Créteil.
« Où avait-il trouvé cette énergie d’énergumène lâche avec ses mimiques obscènes ? Qui avait fait l’éducation de cet abruti ? Tristesse insondable tant cette attitude révèle ce dont est capable la nature humaine, dès ses débuts, quand l’aile noire de la sottise la frôle et l’inspire. Fin de citation ;

 

Michel Grossiord