La Revue de Presse du jour – 25/02/2019

La revue de presse… avec la célèbre formule de Talleyrand…

Quand je me regarde, je me désole. Quand je me compare, je me console…
Petit exercice comparatif dans La Voix du Nord qui s’intéresse aux pays ‘qui ont franchi le pas ‘, c’est à dire où il faut travailler pour être aidé… En Allemagne, les allocations chômage ne sont versées que pendant un an… Ensuite, le demandeur d’emploi bascule dans « l’aide de vie » (quelque 350 euros). Obligation d’accepter des mini-jobs…
En Suède, au bout de 300 jours sans travail, on est affecté à un emploi d’intérêt général… Idem au Danemark, en Espagne, aux Pays-Bas…
En Grande Bretagne, le concept du welfare-to-work (travailler pour toucher des prestations sociales) est en place depuis 8 ans… et a été renforcé !

Quand je me compare, je me console donc…

Le sujet des contreparties aux aides sociales est « explosif », selon le mot d’Edouard Philippe… pris au mot ce matin dans Le Progrès par Laurent Wauquiez qui veut faire d’Auvergne-Rhône Alpes une région pilote. Des heures de travaux d’intérêt général (dans les maisons de retraite, auprès de personnes handicapées, d’associations, jardinage…) en contrepartie du RSA… « Une question de justice », dit-il…
Autre sujet explosif, l’assurance-chômage des cadres dans le viseur du gouvernement… qui fait valoir que le plafond des allocations (7.700 euros par mois) est le plus élevé en Europe… même s’il concerne une infime minorité de chômeurs…
Les Echos évoquent la menace sur les indemnités des cadres : baisse du plafond, ou dégressivité des allocations : l’exécutif va arbitrer pour faire des économies…
(Relevons l’article du Parisien sur les agences de Pôle Emploi cibles de mouvements de colère, des irruptions groupées pour dénoncer le renforcement des contrôles et des sanctions… Un phénomène qui se répète…)

Quand je me compare… Suite ?

Ils sont « prêts à tout pour rester européens », à la Une du Télégramme…
La perspective du Brexit pousse de nombreux Britanniques à changer de nationalité (le passeport irlandais est convoité).
En Bretagne, certains sujets de sa majesté cherchent à devenir français, parfois pour conserver leur protection sociale…
L’Europe à la Une… Du Figaro. Les derniers sondages sur l’élection européenne, dans exactement 3 mois, confirment que le scrutin se structure autour du duel entre la liste présidentielle et la liste du Rassemblement national…
Macron en première ligne, souligne Le Figaro : le chef de l’Etat envisage une campagne éclair. Casting annoncé fin mars-début avril avec une tribune publiée dans tous les pays européens pour donner le là de la campagne (Thématique face aux populisme: une Europe qui protège)

Surprise : François Hollande s’invite dans les lycées pour défendre l’Europe…

Offre de service de l’ancien président dans Le Midi Libre… « L’Europe est menacée. Menacée de l’intérieur par le retour des nationalismes ou l’addition des frilosités menant au statu quo… Menacée de l’extérieur, des Etats-Unis ou de la Russie sans oublier les puissances émergentes comme la Chine et l’Inde ».
« Je dois (aux lycéens) un discours de vérité », fait valoir François Hollande engagé dans un démarche « pédagogique »
Le Midi Libre lui rappelle son étonnement face aux jeunes qui l’abordent dans la rue alors qu’ils « n’ont jamais voté pour moi. Pour l’instant »…
– Ce « pour l’instant » va durer combien de temps ?
Réponse :
-Un certain temps…

La vigueur militante n’attend pas le nombre des années, on le voit sur le climat…

On a beaucoup vu ces derniers jours la jeune suédoise Greta Thunberg, 16 ans, qui a lancé les grèves scolaires pour le climat.
Besoin d’icônes…
Je vous présente Victor, encore plus jeune, 14 ans, qui « veut sauver la planète », clame L’Est Républicain sur la photo pleine page, à la Une, de cet ado qui organise à Metz une marche pour la biodiversité. Déjà 60 associations ont répondu à son appel…

Une « honte de la République », c’est ainsi que Le Parisien qualifie le déménagement forcé des juifs…

C’est une réalité glaçante…
Il est devenu très compliqué de résider dans certaines villes si l’on est de confession juive… Au point que des familles entières s’exilent à quelques kilomètres pour vivre sereinement…
Ces renoncements sont des faillites de l’Etat face à l’obscurantisme et la haine qui menacent chaque jour un peu plus…
Pourquoi tant de haine ? demande Le Dauphiné libéré au sujet des attaques contre les parlementaires…
Petit vade mecum utile dans Le Figaro santé : déjouer la haine sur les réseaux sociaux (même si elle déborde du Net).
Contagieuse, envahissante et se diffusant largement, la haine est difficile à neutraliser chez les autres… ou en soi !
Surtout ne pas répondre trop vite, ou pas du tout : la haine comme toute pulsion destructrice, se nourrit d’immédiateté…
Un psy avance que « la haine est tellement vive et intense qu’on sent bien que l’amour en fait partie… » Mais pourquoi a-t-on autant besoin de détester ? La rivalité et l’envie font le lit de cette haine : Freud parlait du ‘narcissisme des petites différences’. L’autre est presque identique à moi mais il a juste ‘un peu plus’, alors je le hais…
Je recommande la lecture du Figaro au député François Ruffin, ça l’aidera à réfléchir à sa haine (mâtinée d’amour ?) pour Emmanuel Macron (haine même physique comme il l’exprime monstrueusement dans son livre)

Michel Grossiord