La Revue de Presse du jour – 22/11/2018

La revue de presse… Avec deux voix de retour…

L’une ne s’est pas fait entendre depuis 3 mois… Nicolas Hulot. L’autre depuis 10 ans, retour posthume de Bashung…
Rien à voir, sinon ces pages entières que leur consacrent les journaux…
Libération : Le gilet vert est de retour…
Le Figaro : « Les dessous d’un retour (Hulot) » page 4, et page 30, « Le vertige du retour (Bashung) »… avec le trouble ressenti par le critique musical du Figaro « parce qu’au fond, sa voix ne nous a jamais vraiment quittés »… Bien vite, écrit Olivier Nuc, le sentiment de gêne qui étreint à la réception de ce type de projets posthumes s’efface derrière l’émotion…
EXTRAIT BASHUNG
L’écoute de cet album de Bashung disparu en 2009 ne serait pas une promenade de santé… « Peut-être a-t-on perdu l’habitude d’entendre un chant aussi intense et habité que le sien ».
« Flash-back et come-back » : il est question de Nicolas Hulot de retour ce soir sur France 2, où il devrait être confronté à un gilet jaune…
Anecdote sur son désamour avec le sommet de l’Etat : début juillet, il présente son plan biodiversité et s’agace des plaisanteries d’Edouard Philippe dans son dos, qui faisaient rire ses secrétaires d’Etat… « C’est dire le peu de cas qu’ils font de ce sujet », affirme Nicolas Hulot

Il revient pour dire quoi ?

Dire qu’il n’abandonne pas son combat, il reçoit 60 lettres d’encouragement par jour.
Un ministre souffle : « J’espère qu’il va porter la fiscalité écologique, SA fiscalité écologique car c’est lui qui en est à l’origine ».
Un autre tremble à l’idée d’un second scénario : « Hulot va-t-il se constituer tête de liste pour les Européennes contre nous ? »
La stratégie du Chef de l’Etat s’affine. Si l’écologie est un casse-tête, la montée des extrêmes aussi : d’où la « coalition de choc » qui s’est dessinée mardi soir, lors d’un dîner à l’Elysée : Juppé, Raffarin, Moscovici, Bayrou, Edouard Philippe, Le Drian et quelques autres… Aréopage inédit mais farouchement proeuropéen et réformiste…
Précision de L’Opinion : l’hypothèse Alain Juppé comme tête de la liste macroniste commence à germer…
Notons que l’un des participants à ce dîner de l’Elysée, François Bayrou fait entendre sa petite musique dans Le Figaro : pas sur l’Europe mais sur la nouvelle hausse des taxes sur le carburant prévue en janvier, le président du Modem se fait adepte du « progressivement », s’attirant pour une fois les compliments de Laurent Wauquier…

Il était notre invité il y a quelques minutes…

Et si c’était déjà fichu pour la planète ?

« Effondrement, la théorie qui monte »… Ils s’appellent eux-mêmes les « collapsologues » : pour eux, le saccage de la nature ne pourra plus être rattrapé et l’écroulement de nos sociétés est désormais inexorable… Il conviendrait donc de réfléchir à cette question: que se passera-t-il quand le monde cessera d’être le monde ? A lire dans les pages Idées de L’Obs dont la couverture fustige « la récupération populiste » des gilets jaunes.
Un commentaire relevé dans l’analyse de la situation livrée à l’Opinion par le politologue Jérôme Sainte-Marie : sur la récupération côté gauche mélenchoniste, il avance qu’elle n’est pas évidente, car, je lis, « il peut exister du côté de La France insoumise (militants et électeurs) un certain dédain pour des gens qui écoutent Johnny… »

A lire encore ce matin ?

-Le gros poisson et le « Petit Bar », dans Libération. La justice s’intéresse à un homme d’affaires incontournable en Corse aux étroites relations avec le célèbre réseau mafieux d’Ajaccio. Homme d’affaires actionnaire de Corse-Matin où les journalistes gomment désormais le nom de Petit Bar de leurs articles.
-A lire, L’Express… qui lance « ASSEZ ». Un appel contre les violences homophobes : un ou une homosexuelle agressée toutes les 33 heures…. Le magazine Têtu revient en kiosque avec une interview de Jean-Michel Blanquer (l’école est un des premiers lieux de souffrance): deux garçons s’enlacent sur la couverture de Têtu, « Et alors ? »
Le Parisien raconte dans son Journal de Paris le quotidien infernal d’un couple gay à La Chapelle : injures, violences, menaces d’une bande de jeunes en bas de leur immeuble.
La ville de Paris s’engage: elle va créer un Observatoire, et souhaite que la marche des fiertés LGBT passe cette année par les Champs Elysées ( !)
(L’appel de L’Express demande aux politiques de prendre des décisions à la hauteur)

 

Michel Grossiord