La Revue de Presse du jour – 16/11/2018

La revue de presse… Démissionner ou rester, il faut choisir !

Parfois, on n’a pas le choix, parfois on trouve là le moyen de manifester son désaccord voire sa colère (Renaud, vous receviez à l’instant le général Pierre de Villiers, dont la démission comme chef d’Etat major des armées est inédite sous la Vème République…
Démissionner ou faire de la résistance comme Jean-Claude Gaudin à Marseille où les manifestants ont réclamé la tête du maire. Pardon impossible de la population après les 8 morts dans les décombres des immeubles effondrés…
Jean-Claude Gaudin n’a pas bonne presse, à Marseille comme à Paris, nous allons le voir… mais démissionner, courage ou lâcheté ? (on pourrait évoquer aussi les ministres britanniques hostiles au deal proposé par Theresa May, citer Nicolas Hulot qui prépare son retour après sa démission fin août, nous dit Paris-Match)…

Démissionner: courage ou lâcheté ? C’est La Croix qui pose la question…

Que dit de notre époque cette accumulation de démissions ?
Certains y voient un refus de composer avec le réel, d’autres une protestation salutaire, d’autres encore un calcul personnel…
Face aux obstacles inhérents à l’exercice du pouvoir, que faire ?
Question qui renvoie à d’autres comme en écho : quand le compromis devient-il compromission ? Où placer le curseur de l’acceptable ? Comment, au fond, faire sienne la maxime centenaire (et furieusement moderne) de Jaurès : « Le courage, c’est d’aller à l’idéal et de comprendre le réel » ?
Ce que réclament les Marseillais à Jean-Claude Gaudin, c’est de démissionner pour passer à autre chose… « Gaudin partira… avec le goudron et les plumes » : voilà ce qu’on entend sur la Canebière, rapporte La Provence.
Les Echos évoquent sa fin de règne calamiteuse. Jusqu’à présent, la ville avait une capacité à oublier : l’effet Wasabi… Ca pique très fort et ça se calme très vite. « Mais cette fois-ci, reconnaît un proche du maire, avec ces morts, c’est différent. Nous devrons assumer nos responsabilités… »

Le maire est lâché par tous, y compris ses « amis » politiques…

On mettra des guillemets à « amis »… Ainsi le patron LR de la région, Renaud Muselier, critique de longue date, glisse dans une interview au Figaro : « Jean-Claude Gaudin face à sa conscience traverse probablement des moments épouvantables, il doit souffrir énormément… »
On sent la compassion…
Renaud Muselier encore sur l’entrevue demandée par Jean-Claude Gaudin au président de la République et au premier ministre : « Il y a un aveu d’impuissance du maire… mais après tout tant mieux ».
20 pages au cœur de la colère dans Libération : on lit notamment que des notables figurent parmi les propriétaires encaissant les loyers sans réaliser de travaux d’entretien… Les premiers fusibles ont sauté, observe La Marseillaise avec des élus suspendus de leurs fonctions au conseil régional… Le Figaro ajoute que la justice cherche à savoir si les sommes considérables allouées à la rénovation de l’habitat insalubre ces 20 dernières années, ont bien été à chaque fois entièrement utilisées dans ce cadre… Soupçon de détournement de fonds.

Vous évoquiez un retour après une démission : celui de Nicolas Hulot…

Le revoilà, annonce Paris Match…
Son nom apparaît sur le carton d’invitation d’une soirée pour la sauvegarde des grands singes mardi au Muséum national d’histoire naturelle. Mais le vrai rendez-vous sera L’Emission politique deux jours plus tard… Il reste pour l’instant muet sur le mouvement des gilets jaunes qui intrigue toujours la presse : phénomène difficile à cerner, objet sociologique non identifié… Tout simplement la mobilisation de la « masse silencieuse » pour La Provence.

La compréhension l’emporte…

« Ce peuple qui pue le diesel », titre Marianne qui prend la défense (du peuple) matraqué par la fiscalité, méprisé par les partis et les médias…
Méprisé par les médias ? Pas vraiment… A peine Le Midi Libre se demande où sont les « gilets verts » (c’est motus et bouche cousue parmi les défenseurs de l’environnement)
Méprisé par les partis ? On assiste plutôt à une conjonction… L’Obs constate que c’est la première fois que Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon appellent ensemble à prendre la rue….
Et quand L’Humanité voit avec bonheur « cette colère qui fait tache d’huile », le patron des Républicains, Laurent Wauquiez déclare aux lecteurs du Midi Libre : « Moi, samedi, je veux un mouvement fort, puissant et patriotique »…
Puisqu’il est question de colère, il y a aussi celle de Bruno Frappat dans La Croix, il s’en prend je cite aux démagogues patentés qui tâchent de tirer les ficelles sans que ça se voie… « Toutes les oppositions se liguent aux basques des gilets jaunes, on aurait envie de leur balancer un tweet pour une fois : ‘On vous a vus ! Bas les pattes, abuseurs du peuple ! »

 

Michel Grossiord