La Revue de Presse du jour – 15/04/2019

Chaque matin, Michel Grossiord décrypte l’actualité et vous partage sa Revue de Presse

 

La revue de presse… Avant 20 heures, la presse est dans une espèce d’entre-deux qu’il s’agit de meubler…

Tout change mais rien ne change malgré la révolution des médias… Comment prendre une longueur d’avance sur l’information qui ne sera délivrée que ce soir à 20 heures par le Chef de l’Etat lors de son rendez-vous décisif avec les Français… Information totalement verrouillée…
Mais… Attendez-vous à savoir… Célèbre formule d’une gloire du journalisme politique des années 50, 60…
Geneviève Tabouis a des émules…
Il faut (logiquement) s’attendre à entendre dans la bouche du chef de l’Etat des mesures de correction sociale (indexation des pensions de retraites) et d’autres ayant trait au fonctionnement de l’Etat et de l’administration…
Les ministres concernés ont été informés des arbitrages arrêtés au cours du week-end à l’issue des entretiens du Chef de l’Etat (précise Le Figaro) avec le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand, le patron du Modem François Bayrou et le premier ministre Edouard Philippe…

Donc Emmanuel Macron n’a pas été seul à arrêter son « plan d’action » ?

L’Opinion le présente pourtant comme retiré du monde depuis 5 jours… Un de ses proches plaisantait ce week-end : « Il est dans un ashram », relié par téléphone à son ‘écosystème’…
Seul à décider. Seul en scène. C’est la règle de la Vème République mais les métaphores sportives fleurissent… La Provence voit Emmanuel Macron dans la situation du gardien de but avant le pénalty : seul…
C’est l’image du rugbyman au moment de la transformation de l’essai qui l’emporte dans Le Parisien. « Il n’y a qu’un homme qui tire ».
Pour réconcilier tout le monde, retenons l’image de « l’arbitre » : c’est ainsi que La Croix voit le Chef de l’Etat, « le seul arbitre »…

Un point d’accord : Emmanuel Macron joue son quinquennat…

Il lance ce soir « l’acte II » du quinquennat, soulignent Les Echos qui se demandent si ça n’est pas mission impossible : comment répondre à des revendications parfois contradictoires ?
Ca passe ou ça casse, titre La Provence… Pas de seconde chance, estime aussi La Nouvelle République du Centre-Ouest…
L’alternative, selon Le Républicain lorrain : soit un retour en grâce, soit une épouvantable descente aux enfers… On pourrait reprendre là une métaphore sportive, car en matière de retour en grâce, et au sommet, la Une de L’Equipe impressionne : Géant !
Il était il n’y a pas si longtemps au fond du trou, un trou noir de 3.955 jours, et le revoilà qui réalise le plus stupéfiant des come-backs !

Tiger Woods…

Le Tigre… Vous vous souvenez de la photo du golfeur aux prises avec la police pour quelque turpitudes… Méconnaissable. On le retrouve tout sourire portant son trophée à Augusta 11 ans après sa dernière victoire en Grand Chelem et une longue traversée du désert. Il a su s’arracher à la meute de ses poursuivants, souligne L’Equipe qui du coup passe au second plan la nouvelle humiliation du PSG, « écrasé 5-1 par Lille ».
La Voix du Nord exulte, notant qu’il n’y avait jamais eu autant de monde au stade Pierre-Mauroy : 49.712 spectateurs hier soir. Record absolu d’affluence. Soirée à ne pas rater : « Le Losc bourreau du PSG »…

Retour à la politique : quelques nouveaux venus cherchent leur public…

Portrait de Nathalie Loiseau en candidate solide mais peu flamboyante, dans Le Monde… Ou comment elle cherche à casser l’image de techno qui lui colle à la peau… Mais le ton reste monocorde, sans effet de scène, ni de grandes envolées…
La tête de liste macroniste assume son en même temps : j’ai des convictions sociétales de gauche mais suis aussi de droite modérée… Pas de dilemme de son côté (Libé titre sur le grand dilemme d’Emmanuel Macron)
Libération justement s’intéresse à Raphaël Glucksmann, « un peu gauche en campagne »… Il prêche « en rose campagne », avance le journal qui l’a suivi samedi en Seine Saint Denis : les badauds d’une brocante l’observent, se retournent rarement, mais deux femmes installées derrière leur stand devisent sur son passage : Tiens, regarde, c’est le mec de Léa Salamé…
Sinon le gilet jaune. Et non les gilets jaunes…
A la Une du Bien Public de Dijon, un équipement made in Côte d’Or…
A Fontaine les Dijon, Gérard Thevenot œuvre pour la sécurité routière avec son invention : un gilet airbag pour les motards… Il protège des lésions. On souhaite le voir de plus en plus ce gilet jaune made in Côte d’Or sur les routes et les ronds points

 

Michel Grossiord