La Revue de Presse du jour – 13/06/2018

La revue de presse… ou plutôt la revue ce matin de ce qui « coûte un pognon de dingue »…

La formule du Chef de l’Etat visant les aides sociales est déjà abondamment commentée… Combien va-t-elle lui coûter politiquement ? A moins qu’elle lui rapporte, allez savoir ?
Emmanuel Macron voulait sortir de la République bavarde, mais la parole présidentielle s’est vite déployée jusqu’à cette nouveauté : le making of des discours… L’Elysée a donc posté sur Twitter une vidéo des préparatifs du président à la veille de son discours « stratégique » devant le Congrès de la Mutualité française à Montpellier sur la politique sociale…
« On met un pognon de dingue dans les minima sociaux et les gens ne s’en sortent pas », lance t-il à ses collaborateurs, expliquant sa philosophie : « On déresponsabilise, on est dans le curatif… Toute notre politique sociale, c’est qu’on doit mieux prévenir… »
Le « truc » qui permet aux gens de s’en sortir, pour Emmanuel Macron, c’est l’éducation…

Une philosophie qu’il a déjà exposée d’ailleurs…

S’en sortir par l’éducation… mot-clé !
Concept défendu aussi par… Brigitte Macron, qui fait l’objet d’un portrait bienveillant ce soir sur France 3. L’épouse du Chef de l’Etat, explique sa fille, « a toujours considéré que les études étaient facteur d’émancipation »…
Au fil du documentaire, rapporte Le Figaro, Emmanuel Macron apparait parfois comme « le grand œuvre de son épouse , presque une réussite personnelle »…
Au programme aussi ce soir, cette fois sur C8, François Hollande… invité à répondre aux enfants dans l’émission « Au tableau ».
Après « Un président ne devrait pas dire ça » (réflexion que l’Elysée prendra peut-être à son compte ce matin après la diffusion des propos of d’Emmanuel Macron sur les aides sociales), « l’émission Au tableau » est-elle vraiment digne d’un ancien chef d’Etat ? » se demande Le Figaro qui se paye Hollande intervenant dans l’émission entre l’attaquant des Bleus Kylian Mbappé et Kev Adams. « Ca tombe bien, il aime le foot et les petites blagues ».
« Hollande tente d’effacer son ardoise », ironise Le Figaro…
Sous entendu : ça a coûté un pognon de dingue…

Restons donc dans ce qui coûte un pognon de dingue, notamment les lunettes et les soins dentaires…

Le « reste à charge zéro », promesse de campagne, sera annoncée par le Chef de l’Etat… mais les complémentaires santé, acteur central de la mesure, risquent de coûter encore plus cher…
Leurs frais de gestion ont explosé, dénonce L’UFC Que choisir, reprise par Le Parisien et Le Monde…
Emmanuel Macron, observe néanmoins Cécile Cornudet des Echos, prend des risques en prenant ses troupes (du moins l’aile gauche macroniste) à rebours sur une série de questions : ses troupes attendaient une réorientation à gauche, la petite phrase inattendue sur les aides sociales risque de les doucher…
Le chef de l’Etat, avance notre consoeur, prend aussi ses troupes à revers sur la question des migrants, lance les privatisations et rencontre Philippe de Villiers. Cas d’école.

La presse avance d’autres factures qui vont faire jaser…

La fin de l’exit tax (justifiée par le Chef de l’Etat au nom de l’attractivité de la France) pourait être plus coûteuse que prévue, selon Le Monde… Le manque à gagner pourrait atteindre 6 milliards d’euros, bien davantage que les 2 milliards et demi jusqu’ici avancés par le gouvernement…
Le Canard Enchaîné assure, dans un tout autre domaine, que l’Elysée camoufle le prix de sa nouvelle vaisselle… Le service d’apparat (qu’il fallait renouveler) commandée à la prestigieuse manufacture de Sèvres ne coûterait pas que 50.000 euros, mais plutôt un demi million, mais Le Canard de s’excuser d’en faire tout un plat, ça coûte déjà assez cher comme ça…

Restons dans les finances publiques… avec la lutte contre la fraude fiscale !

Un défi, titre L’Express. Bercy renforce son pouvoir dans la lutte… Au fil du dossier de L’Express, on tombe sur… Isabelle Adjani qui détenait une société offshore dans les îles Vierges britanniques gérée depuis Singapour. Le Parquet a ouvert une enquête. La star, aujourd’hui résidente fiscale du Portugal, assure n’avoir jamais fait transiter d’argent via sa société offshore…

Enfin, une tribune qui ne passe pas inaperçue dans Le Figaro…

22 personnalités contre le concert du rappeur Médine au Bataclan au nom de la décence. Laisser un rappeur dont l’un des albums s’appelle Jihad chanter dans cette salle où eut lieu un massacre perpétré par des terroristes islamistes relève de la profanation, écrivent les signataires (Pascal Bruckner, Pierre André Taguieff…)
Et ils ajoutent ces lignes : les morts du Bataclan, de Verdun, d’Oradour sont nos morts. « Pour que les citoyens d’une République vivent en bonne intelligence sur son territoire, ils doivent impérativement regarder la défense de leur patrie, et des principes qu’elle incarne (liberté, égalité, fraternité, laïcité) comme une cause sacrée. Sacrée, c’est-à-dire justifiant qu’elle soit défendue les armes à la main, au péril de sa vie ».

Michel Grossiord