La Revue de Presse du jour – 12/10/2018

La revue de presse… Quand la lecture des journaux s’apparente à celle des polars et des romans d’espionnage…

Mais ce n’est pas jouissif comme un Agatha Christie ou un film de Quentin Tarandino genre Pulp fiction…
C’est glaçant.
Glaçant, le récit de l’assassinat d’un journaliste par un commando saoudien.
Glaçant, le récit du penchant des autorités chinoises pour faire « disparaître » des personnalités gênantes, comme le patron d’Interpol…

Commençons avec l’affaire Khashoggi…

Nous sommes passés de l’énigme criminelle à une crise internationale. Le prince hériter Mohammed Ben Salman joue sa réputation voire son avenir politique, comme le souligne Le Monde. Car les accusions visant le régime saoudien se font de plus en plus précises…
On en découvre chaque jour un peu plus sur les conditions de ce qui ressemble à un rapt du journaliste dissident Jamal Khashoggi à Istanbul, suivi de son meurtre… Opération savamment prémédité semble t-il par le royaume saoudien…
Glaçant en effet le récit dans Le Figaro signé Delphine Minoui, correspondante en Turquie… Un commando de 15 agents saoudiens a vraisemblablement été dépêché à Istanbul sur ordre de Ryad pour liquider Jamal Khashoggi… L’imprudent a poussé la porte du consulat le 2 octobre pour demander des papiers en vue de son mariage…

Il n’est jamais ressorti…

Il aurait été tué dans les deux heures suivantes… Le commando aurait même apporté avec lui l’un des objets du crime, une scie à os… Une source du Washington Post avance que « le corps de Khashoggi a été probablement découpé et mis dans des caisses avant d’être transféré par avion hors du pays ».
« Un vent mauvais souffle sur la presse », note Le Monde et Ouest-France qui mentionne le 25ème Prix des correspondants de guerre accueilli par Bayeux depuis hier…
Ce qui est nouveau, ces derniers temps, c’est une sorte d’extension du domaine de la guerre : le journalisme critique des régimes autoritaires et le journalisme d’investigation sont en train de devenir un métier particulièrement dangereux…

On compte les morts.

Avant Khashoggi, 3 journalistes ont été tués sur le sol européen depuis le début de l’année : le slovaque Jan Kuciak, la Maltaise Daphné Galizia et la Bulgare Viktoria Marinova, cette dernière dans des circonstances encore obscures…

Vous citiez tout à l’heure la Chine, où des personnalités diverses disparaissent…

Personnalités du monde politique, économique ou culturel escamotées, mais dans leur cas pour réapparaître (généralement) quelques mois plus tard à l’heure de leurs aveux publics…
La lutte contre la corruption est le prétexte, mais des dissidents et des intellectuels tombent, car personne n’est à l’abri.
C’est l’autre récit glaçant du jour dans Le Figaro dont le correspondant à Pékin, Cyrille Pluyette, mentionne la nouvelle Commission nationale de supervision du Parti communiste chinois. : cet organe de discipline peut détenir au secret des cadres et des employés de l’Etat jusqu’à 6 mois, sans prévenir leur famille, ni leur permettre de contacter un avocat…

Après les pays lointains qui donnent le frisson, retour en Europe…

Avec une question lancinante : le populisme va-t-il gagner ? Où en sera l’Europe en 2038 ?
30 personnalités imaginent le monde en 2038 dans Les Echos qui publient une édition spéciale pour ses 110 ans… avec 8 pages sur l’histoire du journal économique né sous le signe de l’ouverture au monde, la mondialisation, valeur qu’il défend comme celles de l’Union européenne face aux populismes et aux tentations illibérales, comme le rappelle Nicolas Barré, le directeur de la rédaction.
Dans le même temps, on lit à la Une de La Croix (manchette sur le vote test en Bavière dimanche) que l’extrême-droite allemande, l’Alternative pour l’Allemagne, multiplie les provocations : un de ses responsables paraphrase Hitler et trouve un écho dans l’opinion…

Le monde, l’Europe, la France ?

Scandales. L’Humanité titre Le scandale de la machine à détraquer le sang, évoquant du sang pollué pendant 1000 jours par des machines folles utilisées par l’Etablissement français du sang. Des lanceurs d’alerte n’avait pas été écouté et ont porté plainte…
Lanceurs d’alerte aussi à la Une de Libération : les enseignants d’un lycée du Val de Marne exercent leur droit de retrait estimant que leur santé et celle des élèves menacée par la présence d’amiante.
Un danger qui pourrait concerner un grand nombre d’établissements.
A propos de l’école, Le Parisien cite la situation des collégiens de Meythet, près d’Annecy : privés de sport en plein air à cause de dealers…
Plus de course d’orientation en forêt pour qu’ils ne soient pas exposés au trafic de drogue…

L’actualité politique, dans l’attente du remaniement…

Ministre ? Non, merci ! titre L’Opinion. Le casting est difficile…
Ce journal, comme Le Parisien, Les Echos, Le Figaro, Le Midi Libre disent tout sur le bonneteau de la taxe d’habitation…
Macron piégé (et les contribuables concernés) par l’appétit fiscal des maires… Dans le nouveau monde, la révolte gronde même quand les impôts baissent. Un comble…

 

Michel Grossiord