La Revue de Presse du jour – 09/11/18

La revue de presse… Sur la route du bonheur !

« Un vrai bonheur », vraiment ? demande Le Parisien.
C’est le chef de l’Etat qui qualifie lui-même, on ne peut plus sérieux, de « vrai bonheur » son itinérance où il croise surtout la colère et l’incompréhension à chaque coin de rue…
Mais un de ses proches assure : « « Il engrange. Chaque soir, il fait le compte de ce qu’il a perçu, des idées que ça lui donne »…
Il n’engrange pas encore dans les sondages : la cote de Macron plombée par la grogne sur les carburants, résument Les Echos. La cote de confiance du Chef de l’Etat recule pour le 3ème mois d’affilée et tombe à 27% dans le baromètre Elabe pour le journal économique et Radio Classique…

Bref, ce n’est pas la route du bonheur…

Itinérance polémique : c’est le titre de l’éditorial du Figaro. « Que diable allait-il faire dans cette galère ? » L’idée de conjuguer l’hommage aux combattants de la Grande Guerre et d’arpenter la France périphérique n’était pas une bonne idée, tranche Le Figaro.
C’est l’opinion aussi dans ce journal de l’ancien conseiller en communication de François Hollande : Gaspard Gantzer (qui reconnait lui-même des erreurs) estime que « mélanger mémoire et contact avec les Français, c’est peut être affaiblir les deux côtés. On ne comprend pas. Les Français ne savent pas si c’est un moment d’histoire ou un moment de rencontre… »
Le jugement de la presse est unanime : de La Montagne au Républicain lorrain, de Nice-Matin à L’Eclair des Pyrénées, on estime que l’affaire a été mal conçue et que le sentiment de confusion l’emporte. Bref, l’Elysée s’est plantée…

Ca vaut pour cette séquence mémorielle et de rencontres, mais quid du quinquennat ?

« Si Macron se plante, on va où ? Cela m’inquiète ».
Déclaration d’Alain Juppé face aux lecteurs de Sud-Ouest…
Le maire de Bordeaux soutient les réformes et d’une manière générale l’action d’Emmanuel Macron, qu’il voit régulièrement. « Jardin secret », dit Alain Juppé.
Ce qui l’inquiète, c’est le rendez-vous des élections européennes : le Rassemblement national en tête, ce serait dit-il « un véritable séisme »… (Un premier sondage place la formation de Marine Le Pen devant La République en marche)
L’inquiétude a gagné la majorité, où nombreux seraient ceux qui jugent réducteur le leitmotiv présidentiel, le clivage « progressistes contre populistes », précise Le Monde.
En réalité, la tactique du Chef de l’Etat serait plus complexe : il entend aussi se faire le porte-drapeau d’une « Europe qui protège », il a déjà jugé que l’Europe était « devenue trop ultralibérale »…

Des noms circulent pour prendre la liste européenne d’En Marche !

Celui de l’écologiste Pascal Canfin, dont le nom avait déjà circulé pour remplacer Nicolas Hulot au gouvernement.
Celui de Bernard Guetta, l’ancien journaliste de France Inter…

Relevons un autre cri d’alarme face à la poussée du populisme, celui de Christine Lagarde…

La directrice générale du FMI juge dans Les Echos la situation préoccupante : « les élections récentes ont montré la poussée des populismes et une appétence pour des régimes autoritaires, de droite comme de gauche ».
La préoccupation de Christine Lagarde est plus politique qu’économique… Elle aussi gauchit son discours en quelque sorte, en dénonçant les élites qui ne comprennent pas ce qui se passe… et l’aggravation des inégalités. Attention : la globalisation ne doit pas exclure les peuples…

Tout autre chose : un chiffre alarmant en matière d’insécurité !

Oui, généralement, c’est Le Figaro qui alarme sur la progression de la violence, cette fois c’est Libération qui révèle « le chiffre qui dérange Beauvau ».
« Beauvau a peur de son nombre ». Lequel ? Celui des homicides. Les meurtres ont bondi de plus de 20% les 12 derniers mois. 150 victimes de plus. La baisse observée depuis près de 15 ans est brisée. Pas d’explication mais la flambée des règlements de compte n’explique pas seule cette hausse…

La commémoration de l’armistice de 1918 toujours en bonne place dans les journaux…

On ne refait pas l’histoire… On n’efface pas le bilan épouvantable : 1 million 400.000 Français tués ou portés disparus… « Cette guerre qu’il ne fallait pas faire », titre L’Humanité.
1914-1918, ces héros inconnus, dans Le Figaro magazine. Hommage aux soldats oubliés, des femmes et des hommes exceptionnels. Le Figaro publiera demain son édition intégrale du 12 novembre 1918, dans son format d’origine…
« La victoire. L’Allemagne a capitulé. Joie nationale. Le jour de gloire est arrivé ». L’éditorial d’Alfred Capus évoque un beau mélange de gravité (tant de deuils et de ruines) et d’allégresse…
La mémoire indispensable, le travail de mémoire, le thème est abordé par La Croix mais à propos d’un autre événement : les attentats terroristes en France de ces dernières années… Un programme de recherche inédit tente de préserver cette mémoire et d’analyser son évolution…

Héros, Mémoire… Et le choc en lisant dans Le Point un reportage dans un camp kurde où sont retenues « les Françaises de Daech »…

Une quinzaine de femmes de djihadistes, que la France ne souhaite pas rapatrier (elles ont suivi leurs maris mais aussi rejoint le groupe Etat islamique) sont prisonnières, accompagnées de 35 enfants. Toutes les nationalités sont représentées dans ce camp kurde.
Le Point a croisé plusieurs françaises, certaines ont encouragé les attentats en France, comme Emilie König, 33 ans, native de Lorient, qui serait « dans le repentir » selon son avocat parisien qui ne l’a jamais rencontrée.
La Chef du camp déclare aux envoyés spéciaux de l’hebdomadaire : « Ces femmes se chamaillent entre elles en se vantant d’avoir les maris qui ont tué le plus d’ennemis ».

 

Michel Grossiord