La Revue de Presse du jour – 09/04/2019

Chaque matin, Michel Grossiord décrypte l’actualité et vous partage sa Revue de Presse

La revue de presse… Encore un chiffre sur les perceptions des Français… Mais un chiffre que n’a pas donné Edouard Philippe hier…

Ce chiffre n’est pas extrait du Grand débat, ce n’est pas dans la synthèse, la grande restitution que je l’ai trouvé, mais dans Le Parisien.
7 Français sur 10 se trouvent drôles. « Pas toujours à raison », précise (avec raison) le journal. 7 sur 10, sans mentionner ceux qui sont drôles sans s’en douter (à leurs dépens).
L’humour, Edouard Philippe n’en a pas usé hier, il ne faut pas l’attendre non plus dans ce registre aujourd’hui devant les députés… Pourtant, tout laisse à penser qu’il appartient à cette majorité des 70% de Français qui se trouvent drôles… Avec la boxe, c’est un autre de ses signes distinctifs…
Edouard Philippe sur le plateau de France 2 face au journaliste François Lenglet… Blague sur le shampooing, thème d’une question.
M A G N E T O
Et vous vous croyez drôle ? C’est le titre du Parisien sur ces 7 Français sur 10 qui se trouvent drôles…
Manchette principale, sur une photo d’Edouard Philippe : Jusqu’où peut-il aller ?
Jusqu’où peut-il aller pour répondre à « l’exaspération fiscale » des Français ? Un « défi titanesque », souligne le journal… Accord général sur le sujet alors que Le Midi libre attend « du très lourd »…

Un défi que va devoir relever Emmanuel Macron…

Ou, car c’est moins Edouard Philippe qu’Emmanuel Macron qui est attendu : le Chef de l’Etat va devoir se muer en équilibriste, en prestidigitateur un peu aussi, pour Les Dernières nouvelles d’Alsace…
Emmanuel Macron mis aussi, d’une certaine manière, au défi par son premier ministre, qui hier, écrit La Dépêche du Midi, a poussé le cri tribal de l’homme de droite : Trop d’impôts !
Mais la restitution sans grand élan du grand débat a démontré que le pouvoir est plus que jamais à l’Elysée, souligne Nice-Matin…

La demande de moins d’impôts traduit une mutation de la société

67 millions de Français… qui poussent désormais un seul cri : Et moi, et moi, et moi… » Gros titre de L’Opinion pour souligner que l’individualisme triomphe.
C’est le T P M G : « Tout pour ma gueule ».
Comme si le « moi, je » était le début de chaque revendication…
« Avant, les Trente glorieuses faisaient sens, elles étaient fédératrices. Il n’y a plus de sens du collectif », analyse le député marcheur d’Indre et Loire, Daniel Labaronne, professeur d’économie.
L’Opinion cite divers ministres et élus, y compris de l’opposition, qui dressent le même constat de Français autocentrés : « Défendre son bifteck, sans tendresse pour les autres »
La Montagne relève aussi que dans la France de 2019, le citoyen s’est effacé derrière l’individu, portant un coup certain à la cohésion nationale ».

Emmanuel Macron attendu donc dans une semaine, mais aussi… en 2022 !

La prochaine présidentielle.
Officiellement, le Chef de l’Etat n’en parle « jamais » a assuré son ancien conseiller Ismaël Emelien… Pourtant, avance Le Monde, en coulisses, Emmanuel Macron a chargé ses troupes de bâtir une stratégie de financement afin d’avoir les moyens nécessaires pour mener campagne le moment venu.
Le Monde cite un de ses conseillers : « Le président ne le dira jamais en public. Mais il ne pense qu’à 2022. C’est son moteur. Toute la stratégie est focalisée sur cet objectif ultime ».
Aussi bien sur le plan politique que financier.
Les députés vont devoir mettre la main à la poche (150 euros pour le parti chaque mois). Des contributions seront cherchées en régions… Objectif : constituer un trésor de guerre de quelque 15 millions d’euros pour la présidentielle…

2022, on est loin de l’urgence politique et sociale du moment…

Le mouvement des gilets jaunes a-t-il plongé la France dans le rouge ou… dans le vert ?
La question peut surprendre, mais Libération assure que les ministres de Bercy ont crié au loup. Que finalement le mouvement social n’a pas été une catastrophe pour l’économie française. Mieux même : que les 10 milliards d’euros de soutien au pouvoir d’achat (heures supplémentaires défiscalisées, retour sur la hausse de la CSG pour une partie des retraités, hausse de la prime d’activité, etc) auront un effet positif sur la croissance…
Lunettes roses pour gilets jaunes ? Libération s’abrite derrière la dernière note de conjoncture de l’Insee, qui ne mentionne pas les dizaines de milliers de salariés qui se sont retrouvés au chômage partiel… Commerces dévastés ou vidés de ses clients. Touristes étrangers aux abonnés absents…

Les Chinois notamment ont boudé Paris…

Moins 21% d’arrivées en février dernier…
Paris souffre d’un désamour des visiteurs étrangers, qui affecte sérieusement les hôtels, racontent Les Echos. Une délégation d’opérateurs touristiques parisiens se déplacent cette semaine en Chine pour convaincre que Paris reste la Ville Lumière…
Les Echos précisent : la dernière opération de sauvetage du tourisme chinois à Paris datait de l’après-attaque terroriste du 13 novembre 2015

 

 

Michel Grossiord