La Revue de Presse du jour – 07/03/2019

La revue de presse… avec l’aide de la presse à l’entraîneur allemand du PSG pour « trouver les mots »…

« Je n’ai pas les mots », a laissé tomber hier soir Thomas Tuchel dans une ambiance crépusculaire après l’élimination du PSG en 8ème de finale de la Ligue des Champions…
Un cauchemar, une déroute, un fiasco, une faillite, un cataclysme, un camouflet, une malédiction, une catastrophe, une désillusion, un effondrement… Le désespoir, qui est aussi celui des journalistes sportifs du Parisien, du Monde, de L’Equipe, du Figaro n’a pas brisé leur créativité linguistique…

Tout autre chose maintenant, avec des pronostics politiques !

Sur quoi va déboucher le grand débat, dont la fin approche ?
Une prise de risque pour Emmanuel Macron, souligne Le Monde… Attention à ce que la conclusion ne soit pas à la hauteur des attentes suscitées par cet exercice démocratique inédit…
Mais le porte-parole du gouvernement est confiant… Benjamin Griveaux l’a dit en ces termes rapportés par Sud Ouest dans un encadré :
-Je n’ai pas de doute que ça ne sera pas déceptif…
La double négation, pour affirmer… mais il faudrait relire Freud, là, je ne peux pas expliquer ce que le ministre n’a pas voulu dire, sinon peut être qu’il y a une part de pari pour le Chef de l’Etat…

Autre pronostic politique : qui pour conduire la liste En marche aux élections européennes…

Elle, pas elle ? Elle plutôt que elle ?
L’Opinion assure qu’Agnès Buzyn est dans les starting-blocks. La ministre de la Santé prend l’avantage sur sa collègue Nathalie Loiseau (qui va pourtant affronter Marine Le Pen à la télé) pour conduire le camp macroniste en mai…
Mais en est-on vraiment sûr ? L’article de L’Opinion assure que le match est quasiment plié mais qu’Emmanuel Macron a encore quelques jours devant lui pour trancher entre ses deux ministres…
Une sourde inquiète plane sur la macronie. Je lis : Avec sa mine bourgeoise et sa voix fluette, tiendra-t-elle le choc en débat ?
Euh… face à François-Xavier Bellamy qui conduit la liste LR, le style ne devrait pas faire la différence…

Pronostic politique encore : qui pour se lancer à l’assaut de Paris ?

A droite, Rachida Dati se positionne ; du côté de La République en marche, le secrétaire d’Etat au numérique Mounir Mahjoubi l’annonce dans Le Parisien : « Je serai candidat »…
On se bouscule un peu au portillon (Benjamin Griveaux, Cédric Villani…), mais Mounir Mahjoubi dévoile ses priorités…
Qui de la propreté ? lui demande Le Parisien ?
-Sur la propreté, il faut revenir à la philosophie du cantonnier, explique le candidat à la candidature…

La philosophie du cantonnier ?

« Avec, dans chaque quartier un groupe d’agents de propreté que les gens connaissent, et qui organisent des réunions et de grandes opérations de nettoyage avec les citoyens »…
Si les Parisiens commençaient par ne pas salir leur ville en jetant ou abandonnant tout sur le trottoir…

Puisqu’on évoque les ministres, l’une est qualifiée ce matin de « moteur à explosion »…

Audacieuse, bosseuse, clivante, Marlène Schiappa est devenue l’une des figures les plus visibles du gouvernement… Elle l’est encore plus ce matin avec la pleine page qui lui est consacrée dans Les Echos par Elsa Freyssenet…
Page titrée : Moteur à explosion…
La secrétaire d’Etat à l’Egalité entre les femmes et les hommes est-elle utile à la cause des femmes ? La réponse varie du tout au tout selon les personnes.
On la dit jalouse du contrôle de son image… Ainsi l’enquête des Echos s’ouvre sur l’énervement de Marlène Schiappa lors d’une cérémonie au cours de laquelle fut rappelé qu’elle avait écrit sous pseudonyme des livres érotiques…
« C’est hypersexiste, affirme-t-elle, car personne ne parle jamais à Bruno Le Maire des Harlequin qu’il a écrits. On traite différemment une femme par rapport à un homme sur la base d’un même fait… »
Voilà, les faits sont rétablis… on a rétabli l’équilibre, en mentionnant Bruno Le Maire qui ne publie plus (c’est sa fierté) que dans la collection blanche de Gallimard…

Au sujet des femmes, des images frappantes…

L’Algérie sur les couvertures du Point et de L’Obs… (Les coulisses d’un tournant politique. Au cœur de la révolte, voilà les titres, mais on voit surtout sur chaque couverture une femme, une femme prise au hasard dans un rassemblement contre un 5ème mandat d’Abdelaziz Bouteflika…)
La contestation est également portée par les femmes, le sursaut citoyen algérien s’est nourri de la participation des femmes, constate La Croix… Elles descendent en masse manifester… Depuis plusieurs années, des avocates, des femmes médecins sont parties à la conquête de l’espace public souvent fermé aux femmes…
Mais les campus algériens sont désormais à majorité féminine…
De très nombreuses mères marchent aux côtés de leurs filles…
Leur présence apaise le mouvement qui d’emblée s’est voulu pacifique…Une jeune militante l’assure dans La Croix : « Vendredi 8 mars (demain), les Algériennes célèbreront la Journée internationale des droits des femmes « dans la joie de la victoire que personne ne peut enlever au peuple quand il s’éveille ».

 

Michel Grossiord