La Revue de Presse du jour – 06/02/2019

La revue de presse avec une devise!

« Sauver ou périr »
La devise des pompiers dont l’immense courage dans l’immeuble parisien en flammes est salué…
En 5 heures, ils ont sauvé 50 vies, raconte Le Parisien…
Immeuble infernal. Inaccessible. Enclavé dans un pâté de maisons du XVIème arrondissement. Les soldats du feu ont dû utiliser la force de leurs bras et des échelles à crochets, suspendues dans le vide, en dotation dans leur brigade depuis 1811…
La gratitude des Parisiens est immense, des Parisiens et de tous les Français (le drame est à la Une de plusieurs quotidiens régionaux : Les Dernières nouvelles d’Alsace, Le Dauphiné libéré, Paris-Normandie…)
Mais les pompiers sont-ils pour autant assez reconnus pour leur courage extrême, leur esprit, leur capacité à se dépasser pour sauver des victimes leur faisant face ? s’interroge Hervé Chabaud, dans L’Union de Reims.
Notre confrère pense que non, et en veut pour preuve la multiplication des comportements déviants à leur encontre : les pompiers sont devenus les cibles de violences de lâchetés quasi quotidiennes. « Cela ne peut être toléré »…

Un jeu de mots en transition ?

Crédits d’impôts dans le collimateur de Gérald Darmanin : « Contribuables… gare à vos niches ! » A la Une du Canard Enchaîné.
Beaucoup de contribuables ont déjà franchi le pas pour fuir le fisc : près de 4.000 départs de foyers déclarant plus de 100.000 euros de revenus en 2016. Dernier chiffre connu et révélé par Les Echos.
Entre 2012 et 2016, près de 20.000 foyers (à ce niveau de revenus) sont partis à l’étranger.
L’exil fiscal (en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis, en Suisse et en Belgique) coûte cher aux finances publiques : ce sont des centaines de milliers d’euros de recettes fiscales annuelles qui se sont évaporées…
Les Echos précisent, on n’est pas surpris, que les ménages partant sont plus nombreux et plus fortunés que ceux qui rentrent…

La grande affaire économique du jour concerne l’arrivée en Europe de la Chine toute puissante…

Deux dossiers distincts (le géant des télécoms chinois Huawei, et le géant chinois du rail CRRC) mais la même évocation d’une certaine « naïveté » européenne…
Huawei… Un groupe au cœur du choc entre Chine et Occident, titre Le Figaro. L’Europe et les Etats-Unis s’inquiètent de l’expansionnisme d’un acteur clé de la future 5G, qui s’affranchit souvent des règles du jeu…
Les règles du jeu s’appliquent parallèlement en Europe où le Français Alstom et l’Allemand Siemens devraient aujourd’hui essuyer un véto de la Commission de Bruxelles sur leur fusion…
Le PDG d’Alstom, Henri Poupart-Lafarge, dénonce dans Le Figaro ce feu rouge à la création d’un champion européen du ferroviaire : où est le risque de monopole ?
Les Echos estiment que la Commission n’a pas tort de bloquer cette fusion Alstom-Siemens, mais elle n’a pas totalement raison non plus… Comme quoi le sujet est moins simple qu’il n’y paraît…
L’Opinion défend la position de la commission, et refuse d’évoquer un cadeau fait à la Chine…

Une supplique au Pape dans la presse…

Des stars et des associations demandent au pape de devenir végane, à la Une du Parisien.
Le pape François est fortement incité à se passer de viande et de poisson pendant le Carême…
S’il respecte cette demande pendant 40 jours, un million de dollars sera offert à la cause de son choix… C’est plus qu’une injonction, une forme de chantage…
La fondatrice de l’association L214, qui milite pour le bien être animal, et fournit régulièrement des images tournées dans les abattoirs, est longuement interrogée par Le Figaro.
Brigitte Gothière n’imagine pas que les vegan vont rester ultra minoritaires dans la société française…
La société reconnait déjà que les animaux sont des êtres doués de sensibilité… C’est un premier pas, dit-elle, en admettant que les animaux ont une conscience….
« La viande, c’est une question de goût plus qu’une nécessité », avance t-elle…
Rencontre aussi dans L’Express avec ces croisés de la cause animale : « Elle a les larmes aux yeux à l’évocation des millions d’animaux, ses frères et se sœurs, sacrifiés sur l’autel de la société de consommation »…
Dans le genre, toujours avec une exposition croissante dans les médias, Le Monde nous fait rencontrer des collapsologues, ou effondristes, ou encore transitionneurs qui pensent que la société va s’effondrer… Et vivent déjà comme s’il n’y avait plus rien… Certains, lit-on, prennent des cours de tir pour se préparer aussi aux futurs conflits inévitables…

Une autre rencontre avec un grand défenseur de la planète ?

Le cinéaste, acteur, producteur Jacques Perrin… à l’occasion de son entrée à l’Académie des beaux-arts… On lui doit notamment de fantastiques documentaires, Le Peuple migrateur, Océans… Il dénonce la pèche industrielle, l’agriculture industrielle qui épuise la terre. « L’indifférence des Etats est accablante », lance Jacques Perrin dans Le Figaro.
Marie Noelle Tranchant lui pose cette question :
Vous avez produit Z et Section spéciale de Costa-Gavras. Etes-vous sensible à sa dimension politique ?
« Quand on voit dans Section spéciale les miliciens et les collaborateurs, et la soumission totale des corps de l’Etat à des lois iniques, on se dit que la race humaine est épouvantable. Même si les gens ne sont pas méchants, avec la peur, on peut les emmener vers le pire ».
Une réflexion de Jacques Perrin à garder présente à l’esprit…

 

Michel Grossiord