La Revue de Presse du jour – 04/10/2018

La revue de presse… « Nous sommes en 43 avant Jésus-Christ… »
Vous ne vous prenez pas pour Franck Ferrand, Michel, vous êtes un lecteur d’Astérix…

Astérix, référence d’une partie de la presse…
Nous sommes en 43 avant Jésus-Christ… l’empereur Auguste fait de Lugdunum la capitale des 3 provinces gauloises… Lyon, première ville après Rome…
Monument romain aujourd’hui adossé à la colline de Fourvière…
Libération s’inspire d’Uderzo pour sa Une : la carte de France et un effet de loupe sur Lyon… Dans son pré carré, Gérard Collomb avec ce tatouage sur le bras : Lyon for ever…
Ca pourrait être aussi « Only Lyon », selon la manchette du Progrès…
Le fief plutôt que le chef ! Et si la décision du ministre de retourner à Lyon (où tout le monde ne l’attend pas les bras ouverts) reflétait un nouvel attrait politique de la province par rapport au pouvoir central ? s’interroge Libération…

La carte de France montre Macron dans son fief, et Jupiter à Paris…

Ne vaut-il pas mieux être le premier à Lyon que le second à Paris ?
Tout de même, soupire Le Monde, l’avenir de Lyon paraît donc plus décisif à Gérard Collomb que celui de la France… « Bref, il n’y croit plus »…
Ne parlez pas de crise, mais de péripéties : c’est le message du chef… qui apparait sous les traits d’Abraracourcix un peu sonné à la Une de L’Opinion.
La formule a changé, ce n’est plus « ils sont fous ces Romains », mais « ils sont fourbes, ces Gaulois » (en plus d’être réfractaires au changement)…

Paris, quoi qu’on en dise, attire toujours…

Si les « barons » ont noué un lien fort avec leur municipalité (on peut aussi citer Juppé-Bordeaux, Aubry-Lille, et autrefois car ce n’est pas nouveau- Defferre-Marseille, Frêche-Montpellier, Chaban-Bordeaux…), il y a toujours des jeunes loups lancés à l’assaut de la capitale…
Il faut regarder du côté des députés La République en marche qui jouent en ce moment les bons élèves pour décrocher une promotion, c’est-à-dire un fauteuil ou un strapontin dans le gouvernement remanié…

Comment jouer les bons élèves ?

Meilleure stratégie : surtout ne pas compromettre ses chances en enfreignant les consignes de silence. Car consigne a été donnée… de ne pas commenter l’actualité !
Parler, de toute façon, c’est s’aventurer à commenter un feuilleton dont personne ne connaît le contenu du prochain épisode…
Nicolas Beytout est très surpris. Son édito dans L’Opinion est titré Le silence des agneaux…
Paraphrasant Michel Audiard, il écrit : « C’est curieux, ce besoin chez les Marcheurs… de ne pas faire de phrases » !
Au plus fort de la crise gouvernementale, aucun Tonton flingueur ne s’est porté sur le champ de bataille médiatique pour répliquer au feu nourri venant de tous les bords politiques… L’opposition avait la voie libre, le pouvoir était comme frappé de stupeur, muet…

Le chamboule-tout gouvernemental annoncé pour demain ou ce week-end n’excite pas que les jeunes loups…

Un ministre en place n’a jamais fait mystère de ses ambitions régaliennes (il est cité pour aller à Beauvau)… Jeune encore, c’est Gérald Darmanin…
Les mauvaises langues (car il y en a qui se délie en coulisses), les mauvaises langues, glisse Le Figaro, notent que Gérald Darmanin multiplie ces derniers jours les communiqués félicitant les douanes pour des saisies record de tabac de propagande…
Le Parisien voit Emmanuel Macron dans un grand moment de solitude, et comme un DRH qui patine… Comment rebondir ? s’interroge Le Télégramme… Il doit réinstaller son autorité (et celle de l’Etat) en fixant un cap clair, pour La Croix…

Faut-il (toutes choses égales par ailleurs) faire un parallèle avec la situation qu’avait connue Valéry Giscard d’Estaing ?

La parution d’une biographie de Giscard, signée Eric Roussel, amène à s’interroger sur le parcours il y a 40 ans d’un prétendant très prometteur… Libéral, européen, plus homme d’Etat qu’homme politique…
L’occasion d’un retour très instructif sur les hauts et les bas d’un vrai réformateur, observe Charles Jaigu dans Le Figaro…
Tout s’était gâté très vie quand Valéry Giscard d’Estaing était devenu président… Dernier mot de cette biographie : l’incompris…
Extraits de cette biographie de VGE dans Le Point, qui rend hommage cette semaine à Charles Aznavour, en couverture. Comme Paris-Match bien sûr… 50 pages…
L’Obs évoque un autre livre présenté comme choc, celui de Raphaël Glucksmann, « Les enfants du vide », « pour en finir avec la gauche la plus bête du monde… »
Cet autre titre sur la couverture de L’Obs : Spécial mode Hommes…
Valeurs Actuelles et Causeur voit la censure de retour avec les procès faits notamment à Eric Zemmour par les bien-pensants et… les médias publics !

En ces temps difficiles, y compris pour elle, Teresa May esquisse quelques pas de danse…

La photo intrigue dans Le Figaro… La première ministre britannique fait son entrée sur la scène du palais des Congrès de Birmingham en se déhanchant… au son du tube Dancing queen d’Abba…
Cet humour british… qui nous fait défaut parfois…
Des pas de danse pour conquérir une salle : une idée à suivre ?

 

Michel Grossiord