La Revue de Presse du jour – 04/07/2018

La revue de presse… Vous avez décidé de nous lire le début d’un article titré « L’hôpital attend toujours les secours »…

Dimanche après-midi, un chirurgien dans un grand hôpital d’Ile de France, pourtant solide et expérimenté, a craqué… Il était de garde. Une garde certes chargée, avec une activité soutenue, mais c’était comme d’habitude. A l’issue d’une intervention, il lâche pourtant : J’en ai assez, je suis fatigué, je m’en vais…
Il retourne dans son bureau, ferme la porte, ce qui n’est pas dans ses habitudes. Au bout d’un certain temps, les infirmières du service, surprises de ne pas l’avoir vu repartir, frappent à la porte. Verrouillée. Elles passent par le balcon. Et là, elles le découvrent inanimé. Aussitôt transféré en réanimation, le chirurgien est toujours dans un état très grave…
-C’est un choc terrible pour nous tous, nous dit la directrice.
-Ce geste, que voulez-vous qu’on dise ? note un de ses collègues. Ce que l’on voit, c’est qu’il a fait ce geste à l’hôpital, dans son bureau et pendant une garde. Et non pas chez lui.
Article d’Eric Favereau dans Libération qui titre à nouveau : Hôpital, état d’urgence absolue…

Les tentatives de suicide en milieu hospitalier sont hélas fréquentes…

Fin juin, on apprenait coup sur coup deux suicides de jeunes médecins à Strasbourg et à Castres. Les conditions de travail des internes sont souvent montrées du doigt : fatigue chronique, stress, « surcharge physique et psychologique », disent les professionnels…
La réforme de l’hôpital sera présentée en septembre, avec quelques mois de retard sur le calendrier, précise la ministre Agnès Buzyn qui avance : « Lors de notre diagnostic complet de la situation ces derniers mois, nous avons permis de fait l’expression du mal-être du monde hospitalier ».

Autre secteur où les suicides sont à la hausse : la police…

Forces de l’ordre, des bleus à l’âme, titre L’Ardennais… « Le malaise », annonce La Voix du Nord sur une photo de policiers en patrouille…
Suite de l’état des lieux (là encore fatigue chronique, stress, surcharge physique et psychologique) dressé par une commission d’enquête sénatoriale…
Ces drames se succèdent dans les pages des journaux, sans grand écho : ce week-end, un policier s’est suicidé dans les locaux du commissariat de Rennes avec son arme de service… Il y a deux ans presque jour pour jour, un policier s’était également donné la mort au même endroit.
Les sénateurs au chevet des forces de l’ordre, titre La Charente libre…
L’actualité s’entrechoque… avec la mort d’un homme lors d’un contrôle de sécurité à Nantes… Un policier a tiré sur un automobiliste de 22 ans qui refusait d’obtempérer et qui avait percuté un CRS… Vague de violences immédiate dans plusieurs quartiers de Nantes…
Les circonstances exactes devront être établies… Le Monde rapporte que Johanna Rolland, la maire socialiste de Nantes arrivée dans la nuit sur place, a déclaré : « Mes premières pensées vont à ce jeune homme mort, à sa famille, à tous les habitants de ce quartier, de nos quartiers… »
Manière d’appeler au calme.

De l’art de la communication politique : sur ce thème, Le Figaro épingle le Chef de l’Etat…

« Bien faire et parler peu »… C’est le conseil du jour pour Emmanuel Macron qui a atteint les limites de sa stratégie de communication, selon Le Figaro.
Le Canard Enchainé évoque, à l’heure de l’évaluation des ministres, « un bulletin de mauvaises notes » pour le locataire de l’Elysée… dont la cote jupitérienne souffre de ses bévues.
Le président de la République avait fait le choix d’une parole rare, rappelle Le Figaro… Il s’expose désormais à un rythme très soutenu, au risque de brouiller ses messages…
Le Figaro redit tout le bien qu’il pense de l’action d’Emmanuel Macron, mais interroge
François Bazin, auteur du Sorcier de l’Elysée, qui décrypte l’effet des micro-polémiques (un jour le président se paye un gamin insolent, un autre il transforme un soir l’Elysée en annexe du Queen) : ces micro-polémiques prennent car elles reposent sur une contradiction (le message change complètement de nature à quelques jours d’intervalle…)
« Le même qui se vantait de payer sa taxe d’habitation à l’Elysée n’imagine pas pouvoir louer une piscine à ses frais… L’étonnant (pour François Bazin) c’est qu’il s’étonne de n’être pas compris… »

De l’art de la communication, suite… Nicolas Hulot !

Je reste et en même temps je pourrais partir…
Tendance du jour : je reste… Puisque le ministre de la Transition écologique explique au Parisien que c’est bien cet été qu’il prendra sa décision, qu’il fera le bilan comme annoncé… L’été, le moment où il part en vacances… Mais en fait, je ne prendrai des vacances que dans 5 ans, précise Nicolas Hulot… lui non plus pas toujours simple à suivre…
Il se mobilise aujourd’hui pour la sauvegarde de la biodiversité, mais La Croix de s’amuser : et s’il cessait d’avaler des couleuvres, espèce menacée comme les grenouilles, les oiseaux, les abeilles…

Après tous ces sujets un peu lourds, et politiques, une distraction avec… Benoît Poelvoorde…
Il est a l’affiche de Au poste ! film apparemment très déjanté qui sort aujourd’hui…
Une fois encore l’acteur belge remplit l’espace avec démesure…
Le Monde magazine a dressé son portrait, à la fois tendre et déjanté encore…
Poelvoorde raconte son projet à Namur avec un pote vendeur de voitures : ouvrir un bar. Il a déjà l’enseigne… « On va l’appeler le CNRS. Comme ça, quand ma femme me dira : Ben, t’étais où aujourd’hui ? Je lui répondrai d’un air grave : J’étais au CNRS, comme d’habitude ! »

Michel Grossiord