La Revue de Presse du jour – 03/04/2019

Chaque matin, Michel Grossiord décrypte l’actualité et vous partage sa Revue de Presse

La revue de presse avec le choc des photos montrant des drapeaux algériens…

A Alger, la grande leçon que nous donnent les manifestants… Photos dans Le Monde, Le Figaro… Calme, pacifisme, civisme, dignité… Pas un seul incident majeur vendredi après vendredi…
A Paris, dimanche, une femme transgenre, Julia, a été frappée place de la République où s’étaient rassemblés des manifestants anti-Bouteflika…
Julia témoigne dans Le Parisien, précisant d’emblée qu’elle ne veut pas associer cette agression au rassemblement sous les couleurs algérienne… Mais les hommes qui l’entourent portent le drapeau algérien sur leurs épaules, trois lui ont bloqué le passage, l’un a même sorti son sexe… « Pendant ce temps-là, précise Julia qui s’est sentie humiliée, on me jetait de la bière »…

Restons en Algérie, avec les appels à manifester qui redoublent…

La sortie définitive de Bouteflika met désormais l’armée directement face aux exigences populaires, souligne Le Monde. Les appels à manifester vendredi continuent à être diffusés sur les réseaux sociaux…

En France, la sortie du grand débat vue par les ministres de Bercy…

Une baisse, plus forte qu’attendu, de la pression fiscale d’ici à 2022… C’est ce qu’annoncent dans Les Echos les ministres Darmanin et Le Maire.
Et pas question de compter sur la taxe carbone pour boucler le budget. D’ailleurs, la trajectoire de hausse va s’arrêter nette… Reste que « l’écologie sera un thème important de la sortie du grand débat », souligne le ministre des Comptes publics qui imagine une fiscalité écologique incitative et non punitive…
La volonté punitive, elle s’exprime avec force dans Libération qui lance à la Une : Climat, et si on arrêtait de prendre l’avion (sans point d’interrogation)
L’avion pollue… Précision apportée par le journal : il contribue à 2 à 3% des émissions de CO2 mondiales…

Mais l’avion est associé par Libération à « la fin du monde »…

Question du journal : « la fin du monde justifie-t-elle les moyens ? »
Les moyens : la fin des choix individuels de mode de vie, la fin de la liberté individuelle de voyager (liberté comparée à un « bras d’honneur à l’avenir des générations futures »), le passage à une « dictature verte », « un moindre mal » selon Libération qui parle aussi d’une « tyrannie bienveillante »…
Aucune mention dans le dossier de 6 pages des efforts des constructeurs aéronautiques pour réduire la consommation de kérosène… ou des efforts des compagnies qui parviennent avec leurs plans de vols à faire voyager plus de monde avec moins de rotations d’avions…

Vivrons nous un jour dans une « dictature verte » ?

Fermeture des lignes intérieures, tous les vols hors Europe non justifiés interdits… Libération imagine la France « première écocratie de la planète » en 2027 avec une présidente verte…
Vision qui fait bondir une fois encore cette semaine le chroniqueur de L’Express Laurent Alexandre, qui -sans nier l’urgence climatique- n’a pas de mots assez durs pour les ayatollahs écolo-catastrophistes qui proposent un substitut à la dictature marxiste…
Laurent Alexandre croit possible de réaliser la transition écologique en développant les technologies sans passer par une dictature régressive, fût-elle verte.

Et il égratigne la jeune icône suédoise Greta Thunberg…

Et ses parents aussi qu’il accuse de manipuler politiquement leur fille de 16 ans, et d’utiliser sa maladie. L’égérie du combat contre le climat souffre du syndrome d’Asperger qui plonge les personnes atteintes, je cite, « dans des préoccupations égocentriques : peu de relations amicales, manque d’empathie et de sens de l’humour, visage inexpressif »…

Tout autre confrontation maintenant : avec Monna Lisa…

L’expression de son visage a déjà fait couler beaucoup d’encre… Deux privilégiés vont gagner une nuit au musée du Louvre avec -pour eux seuls- un apéro en amoureux devant le tableau de Léonard de Vinci… Un dîner suivra, toujours en duo, sur une table dressée au pied de la Vénus de Milo… Un nid douillet attendra le couple sous la Pyramide, avec petit déjeuner servi au lit (voir les étoiles à travers le verre de la Pyramide !)
Intéressé par ce concours organisé par le musée et AirBnB ?
Il faut répondre à cette question : « Pourquoi seriez-vous l’invité idéal de Monna Lisa ? »
(Parce que je lui offrirais le plus mystérieux des sourire ?)
Le concours est doté aussi de 2 billets d’avion aller-retour, ça peut éliminer des candidats…

Michel Grossiord