La Revue de Presse du jour – 01/10/2018

La revue de presse… L’Europe en crise manque d’allégories ? L’actualité lui en fournit une ce matin…

Il y a eu il y a quelques jours le 100ème décollage de la fusée Ariane, symbole d’une magnifique réussite industrielle et commerciale…
Il y a ce matin… on est vraiment dans le symbole, la reprise aux Américains par les Européens de la Ryder cup… « devant un public en transe au Golf national », souligne Le Parisien…
Manchette de L’Equipe : « L’Union fait la force »… Solidaire, l’Europe était porté par un esprit d’équipe remarquable… « L’Europe comme un seul homme »…

Il faudrait donc voir au-delà de la simple compétition opposant les 12 meilleurs joueurs de golf de chaque côté de l’Atlantique ?

Il faut voir une allégorie rappelant que l’Europe n’est jamais aussi forte que lorsqu’elle est élargie et multiple, selon L’Opinion.
La leçon est claire à 6 mois du Brexit, et alors que l’Italie donne des sueurs froides à l’Europe (et aux investisseurs) avec un projet de budget en fort déficit…
Illusionnistes Italiens, soupirent Les Echos, journal qui par ailleurs annonce le duel attendu à la Conférence des conservateurs britanniques à Birmingham entre la première ministre et les « hard Brexiters », au premier rang desquels Boris Johnson, l’ancien maire de Londres et ex-ministre des Affaires étrangères…

Ce dernier ne rêve que d’une chose : prendre la place de Teresa May…

Bousculée, souvent moquée, souvent à la peine, Teresa May est finalement la seule à incarner un peu de cohérence, soulignent Les Dernières nouvelles d’Alsace.
Face aux bateleurs de fête foraine, elle est la seule à dire qu’il faut négocier avec l’Union européenne, la seule à expliquer que le Brexit ne peut se faire sans accord. « Elle est la seule. Si seule ».
Boris Johnson, sujet d’un portrait dans Les Echos, est souvent comparé à Donald Trump pour ses accents populistes, ses excès de langage et sa personnalité haute en couleur.
Il marche à l’instinct. Ses recettes sont les mêmes que lorsqu’il était journaliste, correspondant du Telegraph à Bruxelles : il inventait alors des scoops et utilisait sa verve et son humour pour se moquer de Jacques Delors…

Emmanuel Macron va s’engager dans la campagne des Européennes, il l’explique dans Le Journal du Dimanche…

Il s’impliquera dans la campagne car, dit-il, « je crois à une Europe des démocrates et des progressistes ».
« C’est un combat de civilisation, un combat historique, et je ne céderai rien aux extrêmes ».
La vision élyséenne opposant progressistes et nationalistes n’est pas partagée par Angela Merkel, signale L’Opinion : cette stratégie irrite l’Allemagne…
Mais un autre combat est engagé par le Chef de l’Etat : la reconquête de l’opinion française…

Elle a été engagée ce week-end aux Antilles…

Fini le chef d’Etat jupitérien, place au président du quotidien, résume Le Monde…
On a suivi « le président des réunions de quartier », jusqu’à perdre ses gardes du corps et se retrouver sur une photo avec un ancien braqueur et un jeune qui fait un doigt d’honneur…
Regagner les faveurs de l’opinion, sans rien changer à sa politique : un pari loin d’être gagné selon la presse…
Pour Le Parisien, « le plus dur reste à faire ». Allusion aux réformes à venir : chômage, retraite, fonctionnaires, 3 chantiers à haut risque…
Quelles pistes d’économies pour l’assurance-chômage ? La dégressivité pourrait s’avérer contre-productive, selon Les Echos qui évoquent d’autres leviers (par exemple, avoir travailler 6 mois contre 4 aujourd’hui pour être indemnisé)
La flexibilité est un atout sur le marché du travail, mais Le Parisien lui donne un autre sens dans sa page titrée « Ils ont dû revoir leur jugement »…

Ils ? Il s’agit de quelques ministres…

Bien obligés de remiser certaines de leurs convictions ou propositions anciennes… François de Rugy plaidait lors de la primaire de gauche pour une sortie du nucléaire à l’horizon 2040… Bruno Le Maire proposait lui lors de la primaire de droite une baisse de la CSG… Gérald Darmanin avait dénoncé lors du précédent quinquennat la désindexation des retraites… Edouard Philippe a confessé avoir « évolué » sur la PMA pour toutes…
Ministre, il s’agit d’être en ligne avec le président !

Un cri du cœur ce matin : oser enfin quitter Paris !

Fuir Paris et sa banlieue… Six témoignages de cadres qui ont franchi le pas, dans le supplément des Echos… où l’on trouve la carte de France des villes préférées : Bordeaux, Lyon, Nantes, Toulouse, Montpellier… Nice.
Objectif : ne plus avoir à choisir entre qualité de vie et emploi…
A propos de Paris, nouvelle charge anti-Anne Hidalgo du leader UDI Modem au conseil municipal : Eric Azière dénonce la montée de la délinquance en raison du déni de réalité, de la saleté et des aménagements à la hussarde…
Il cite les voies sur berge… où il n’y a eu aucun effort paysager pour aménager les lieux. « Ils se contentent une fois de plus de poser des chaises et des tables, et des caissons événementiels pour occuper le terrain. C’est ni fait ni à faire ».
Ah, toujours dans Le Parisien, une question d’odeur dans les rues de Paris…
Rien à voir avec Anne Hidalgo…
On découvre que les CRS utilisent des restes d’animaux (sous forme d’additifs) dans les canons à eau… Sang séché, os broyés, protéines de viande macérés…
Ce mélange à l’odeur pestilentielle a été utilisé le 1er mai dernier à Paris contre les manifestants violents…
Assez radical, mieux vaut avoir la chemise mouillée par une belle pluie tropicale, comme Emmanuel Macron aux Antilles…

 

Michel Grossiord