La Revue de Presse du jour – 01/03/2019

La revue de presse… Très chère la poubelle…

Vous avez dit la poubelle, mais je vais parler de la plus belle ville du monde…
Paris !
Paris où les prix s’envolent… 10.000 euros le mètre carré, c’est pour bientôt, annonce Le Parisien…
Et pourtant, Paris ville-poubelle, lance Marianne cette semaine… Et l’hebdo de faire la liste : saleté, rats, punaises de lit, embouteillages, vacarme, délinquance, paupérisation extrême, drogue à ciel ouvert…
Pour Marianne, la capitale d’une des premières puissances du monde est confrontée à des problématiques que l’on croyait réservées à des pays en développement…
On aurait pu titrer à la Une : « Paris, capitale tiers-mondisée »… On aurait peut être dû… Mais on imagine déjà les soupçons : Marianne a salement viré Valeurs actuelles depuis l’arrivée de Natacha Polony, tu ne trouves pas ?
Marianne demande à Anne Hidalgo, « il est peut être temps », d’offrir un cadre de vie décent à ceux qui habitent Paris…

Beaucoup de Parisiens fuient la capitale…

Paroles de Parisiens qui ont fui « la capitale de l’invivable », dans Le Monde. De plus en plus de jeunes cadres partent à l’Ouest, pour une meilleure qualité de vie… Nantes, Rennes, mais aussi Bordeaux, Toulouse, Lyon voient affluer des familles. Paris perd environ 12.000 personnes par an, rappelle Le Monde.

L’Algérie à la Une à la veille d’un week-end crucial pour les autorités…

C’est le sujet qui domine, avec les Une du Figaro, de La Croix et de L’Humanité, journaux qui soulignent, et comprennent la contestation grandissante du pouvoir…
L’écrivain Boualem Sansal raconte dans Le Figaro le ras le bol de la population (« C’est réjouissant de voir les gens sortir de leur longue et insupportable léthargie pour réclamer de vivre à l’air libre »). Mais Boualem Sansal avertit aussi des risques sérieux que cette instabilité fait peser sur la France (risques qui conduisent Paris à maintenir son « profil bas » sur la crise algérienne, souligne Le Monde)

Quels sont ces risques ?

Boualem Sansal redoute (comme Paris) la réaction du régime et des islamistes, et déclare : « Une nouvelle déstabilisation sera terrible pour la France. Dans l’état de fracturation sociale et politique où elle se trouve, elle pourrait éclater et sombrer. La France est à ce point piégée par l’islamisme et le politiquement correct qu’elle ne sait plus qui elle est, sur quel pied danser, quels noms donner aux choses, quelle langue parler… La France est dans certains quartiers une république islamique en herbe : c’est un grand souci pour nous, les Algériens rescapés du cauchemar. Où fuirons-nous si l’islamisme nous devance ainsi ? ».
Fin de citation du grand écrivain algérien.

En Algérien, c’est la jeunesse en particulier qui se mobilise…

Les appels à descendre dans la rue ont été relayés par les réseaux sociaux. Les médias muselés sont contournés grâce à Facebook et You Tube dont les vedettes atteignent des millions de vues.
Paradoxe. Le numérique outil de démocratisation est présenté comme menaçant la démocratie dans le numéro passionnant de L’Opinion du jour. Où comment les Gafa ont fait naître « le capitalisme de surveillance ». Surveillance individuelle à travers l’accumulation effrénée et l’exploitation de nos données ensuite vendues aux annonceurs. Un casse mondial sur nos vies privées qui peuvent influencer les élections, comme on l’a vu avec l’affaire Cambridge Analytica (quand Facebook a transmis les données de 80 millions de personnes à une société mandatée par Donald Trump).

Des nouvelles de Nicolas Hulot ?

Retour en Afrique et au combat écologique, annonce Paris Match qui l’a suivi en Ouganda, refuge pour les derniers grands singes… Mais Nicolas Hulot n’est pas seul sur sa pirogue, et sur le boda boda… (pour body body, nom des taxis motos ougandais…)
Avec lui, Nathalie Baye… « Jamais ils n’ont été aussi proche, eux dont la première rencontre date d’il y a quelques mois seulement lors d’un dîner de gala », précise Match qui a toujours le don des légendes… Des légendes de photo : ainsi celle-ci (on voit Nicolas Hulot de l’eau jusqu’à la taille) : Nicolas Hulot qui vit au bord de la Manche ne craint pas plus les eaux froides de la forêt que les éléphants qui peuvent surgir à tout moment entre deux arbres…
Sinon, les responsables d’Europe Ecologie Les Verts accusent dans Libération Emmanuel Macron de n’avoir pas de place pour l’écologie dans sa « carte mentale » et de ne faire que de la communication…
Libé pose cette question à la Une : Les écolos (qui partent en solos aux Européennes) vont-ils enterrer la gauche ?

Une autre question liée à l’écologie : le glyphosate est-il un problème de santé publique ?

Pas de doute pour les écologistes, Yannick Jadot a même dénoncé la responsabilité « criminelle » du Chef de l’Etat… mais Le Figaro avance sur une double page : Le glyphosate est un faux problème de santé publique…
La présence de la molécule dans les urines de tout un chacun ne représente à priori aucun risque pour la santé… Mais le cas des utilisateurs les plus exposés (les agriculteurs) est tout autre, en tout cas il pose d’autres questions. Un risque bel et bien accru, risque aussi pour la biodiversité (hécatombe des insectes)…

Michel Grossiord