La poétique orchestrale d’Eduard van Beinum

Interprète de talent, Eduard van Beinum a laissé à la postérité des enregistrements magistraux. Sa direction du Concertgebouw a permis de modifier la sonorité de l’orchestre telle qu’il l’avait héritée de Willem Mengelberg.

Les plus grands chefs d’orchestres savent donner une couleur et une saveur inédite à la musique interprétée par l’ensemble qu’il dirige. Sous leur baguette, la musique prend une dimension poétique.

Par exemple, avec ses gitaneries jouées cante jondo, la Rapsodie espagnole de Ravel, moite, inquiétante, pleine de rumeurs et d’ombres ouvre les portes de l’imaginaire.

La passion d’Eduard van Beinum pour la direction d’ensembles orchestraux a marqué l’histoire de la musique.

 

 

Redécouvrez les meilleurs enregistrements du Concertgebouw dirigé par Eduard van Beinum ce mardi 16 juillet dans l’émission Discoportaits de Francis Drésel.