La passion sincère de Pierre Douglas

Le milieu parisien culturel parisien est snob et sectaire. A l’énoncé du nom de Pierre Douglas, il se gausse, il ricane, il pouffe. Or, hier, Pierre Douglas nous a donné une des plus belles émissions de L’Invité Classique (j’inclus les trois ans de Musique de Stars). Pourquoi. Parce qu’il n’est ni snob ni sectaire, parce qu’il est sincère, passionné et très cultivé. Sa passion, il sait la partager. Lorsqu’il parle d’Evgeny Kissin, il le connaît musicalement, c’est-à-dire profondément et il l’écoute avec le coeur. Il a ses emportements, ses partis pris, il les clame avec feu, mais sait rester modeste et attentif à la parole de l’autre. Avec lui, j’ai presque oublié qu’on était à la radio.

 Et je sentais en même temps que les auditeurs l’écoutaient avec un très grand intérêt. En plus, c’est un vrai musicien, autodidacte, je suis sûr qu’il dirige très bien. Il a cent fois plus de talent et de compétence que beaucoup de gens qui peut-être le trouvent ringards. Parce qu’ils sont superficiels ou parce qu’ils jugent sans connaître. Mais j’avoue moi-aussi avoir eu peur de « ramer » pendant l’émission car je le connaissais très peu. Quelle découverte !

Je ne sais pas si les habitués de ce blog vont être d’accord avec moi, mais, ce qui me rend particulièrement fier dans cette émission, c’est de pouvoir recevoir à la fois Maurizio Pollini et Pierre Douglas. Tous deux, chacun dans leur domaine et toutes proportions gardées naturellement, étaient deux inconnus à découvrir. L’un représente l’un des sommets de la musique. L’autre représente l’autre maillon de la chaîne, le passionné, le fou de musique, qui fait le joli métier (et si utile) d’amuseur public.

Pierre Douglas est très populaire. Le nombre de mails était sidérant. Vox populi…

Ah, j’oubliais. Chose promise, chose due. Pierre Douglas a parlé du Prélude Choral et Fugue de Franck par Evgeny Kissin, d’un DVD du 3e Concerto de Rachmaninov avec Horowitz et Zubin Mehta…

O. 

PS Voilà. Demain, je repars à New York (encore !) pour réaliser un reportage sur Angela Gheorghiu qui chante La Rondine de Puccini au Metropolitan Opera pour Le Monde de la Musique. J’en profiterai pour vous ramener une interview de la grande Renata Scotto, qui habite dans la banlieue de New York et qui est d’accord pour faire l’émission. J’en suis tout heureux. Je retrouverai mon ami le chef d’orchestre Fayçal Karoui, qui avait dirigé Mozart à l’Olympia et les Elections de l’Opéra à Mogador. Le théâtre où personne ne dort. J’ai appris aussi que Michel Blanc et Julie Depardieu, deux amis chers, sont aussi là-bas. Je vous tiendrai au courant sur ce blog si le jet lag ne me casse pas trop. Ce soir, vous serez avec Françoise Hardy, petits veinards. J’ai enregistré l’émission il y a une dizaine de jours en après midi. Françoise, encore une amie chère, préfère garder ses soirées pour elle. Je crois que vous allez passer un bon moment. Lundi, vous serez avec Carlos Saura. Un programme magnifique. J’ai enregistré l’émission cet après-midi. Yann devrait faire des miracles pour qu’elle soit prête à temps. On se retrouve mardi en direct avec Annie Duperey. Bon week-end à tous. Laissez-moi des nouvelles… 

Voici le programme de Pierre Douglas : (superbe programme) :

SCHUMANN: Symphonie N° 4 ; 3ème mouvement, orchestre de Berlin, Herbert Von Karajan

Madeleines

TCHAIKOWSKY : Concerto pour violon et orchestre ; 1er mouvement J. Heifetz. Chicago Orchestra. F. Reiner.

BEETHOVEN : Sonate au clair de lune ;3ème mouvement : E Kissin.

SCHUBERT: Erlkönig : Fischer Dieskau baryton,  G. Moore, Piano

Programme

CHOPIN: Etude Op 10 N° 4: W Horowitz.

VERDI: La Traviata: Julia Varady

CHOPIN : Etude opus 10 N° 12 : S Richter, piano.

LALO : Symphonie espagnole ; 3ème mouvement. A.S.Mutter, violon. Orchestre nationale de France : S.Ozawa

SCHUMANN : Concerto pour piano, 1er mouvement. M.Argerich. National Symphonic Orchestra, M. Rostropovitch

MOZART :  Ave Verum Corpus : Bernstein