La musique vue par Robert Doisneau

Jusqu’au 28 avril, la Philharmonie de Paris consacre une grande exposition à Robert Doisneau et au lien qu’il entretenait avec les grands musiciens de sa génération ! Habillée d’une bande-son originale de Moriarty, cette expo vous propose une joyeuse balade à travers un demi-siècle de musique dans Paris et ses banlieues, sous le regard du photographe de la vie ordinaire.

Né en 1912 à Gentilly, Robert Doisneau est le père de la photographie humaniste, il a marqué le paysage artistique français avec sa sensibilité réaliste, ses lumières tantôt modernes tantôt rétro et des cadres réfléchis. Ancien étudiant en gravure, il a par la suite travaillé dans la pub. C’est son intérêt pour la vie quotidienne qui l’a mené à la photographie. Grand photographe de la rue, amateur de promenades par temps gris et de rencontres nocturnes, il aimait notam-ment capturer les musiciens, ces papillons de nuit. Des bals populaires aux fanfares, en passant par les cabarets, il a croisé musiciens de jazz et vedettes de son époque. Il répondait aussi tou-jours avec bonheur aux commandes de journaux pour immortaliser Georges Brassens, Juliette Gréco, Charles Aznavour, Claude François mais aussi Renaud ou les Rita Mitzuko… On se sou-vient également de ses clichés poétiques, drôles et attachants de son vieil ami violoncelliste, Maurice Baquet. Voilà de quoi rêver en images et en musique, à la Philharmonie de Paris !

« La qualité d’un photographe doit être l’espoir du miracle contre toute logique. Une espèce de foi dans l’heureux hasard. N’importe quoi peut arriver au coin d’une rue. Je me fais un décor, un rectangle et j’attends que des acteurs y viennent jouer je ne sais quoi. » Doisneau.

Infos Pratiques

Jusqu’au 28 avril à la Cité de la Musique. 221 Avenue Jean Jaurès. De 5 à 9€.

Plus d’informations