Kotaro Fukuma, l’équilibre

J’ai rencontré Kotaro grâce à Jorge Chaminé et Marie-Françoise Bucquet. Tout de suite, j’ai été subjugué par son haut sens esthétique et sa sensibilité. Il possède en lui l’équilibre qui permet de réunir tous les paradoxes de la musique. Et il sait le faire avec naturel.

Voici son programme :

– La Ballade no.4 de Chopin

– Brahms: Concerto no.1 par Fleisher et L’Orchestre de Cleveland / Szell

– Tchaïkovski : Symphonie no.5 par Yuri Temirkanov et L’Orchestre Philharmonique de St. Pétersbourg

– Ligeti : Concerto pour piano et orchestre par l’Ensemble Intercontemporain, Pierre Boulez, Pierre-Laurent Aimard (3ème mouvement).

Et ses madeleines de Proust:

– Schubert : Impromptu n°2 Op.90 no.2 par Murray Perahia

– Charles Trenet : La Romance de Paris.

– Poulenc : Novelette No.1.