Judith Magre : musiques au coeur

Au cinéma, elle a travaillé avec les plus grands : René Clair, Julien Duvivier, Louis Malle, mais c’est au théâtre qu’elle a obtenu ses plus grands triomphes. Judith Magre a l’air d’une actrice instinctive parce qu’elle ne sait pas expliquer son métier. En fait, c’est une reine (de coeur : Judith !) : never explain, never complain. Circulez, il n’y a rien à apprendre ni à comprendre. Son programme est composé de morceaux trouvés au bord de la route de son destin, offerts par un passant de sa vie, gardés dans un coin de sa mémoire.

Dvorak Quatuor américain : 2e mvt – Quatuor Hagen

Madeleines :Dies irae grégorien

Billie Holyday /Lester Young


Django Reihnardt – Nuages

Valse de Chopin op 64 n°2 par Dinu Lipatti

Lied de Brahms  par Kathleen Ferrier – 1er des Quatre Chants Sérieux

Chants de lithurgie orthodoxe de Zagorsk

Schubert : An den Mond (Goethe) par Goerne


Boris Godounov la mort de Boris par Fedor Chaliapine

Dvorak : Quintette op. 81 – 3e mvt – Rubinstein/Guarneri

Chants du ghetto chantés par Sarah Gorby

Jean Prodromides : Goya