Jos Houben à la Scala : l’humour à bras le corps.

A-t-on le choix de rire  ? Vous avez quatre heures. Le comédien Jos Houben, lui, se donne 60 minutes pour répondre à cette question vertigineuse. Prolongations jusqu’au 29 mai à la Scala de Paris.

 

L’héritage de Jacques Lecoq : un spectacle de transmission 

Geste minimal. Effet Maximal. Il suffit parfois de peu pour susciter l’hilarité. Un haussement de sourcil, une démarche sautillante, une chute ou une chaussure qui vole malgré soi…  Houbens est un virtuose de l’économie du mouvement. Il nous livre dans cette fausse conférence quelques secrets de la gestuelle comique. Ancien élève de l’école Jacques Lecoq, Jos Houben y enseigne depuis l’année 2000 et maitrise parfaitement les différents registres de sa partition corporelle. Presque 19h. Les spectateurs prennent place dans la belle salle de la Scala. Parmi eux, des élèves de Jos Houben venus voir leur professeur à l’œuvre. Le comédien belge est déjà là. Au seuil de la scène. Du haut de son 1,87, il observe les quelques retardataires…A-t-on le choix de rire ? lance-t-il en guise de préambule. Expliquer le rire est une entreprise périlleuse qui nécessite de conquérir la salle. Dans sa master class, Jos Houben  relève le défi et  s’adonne à une performance convaincante.  « Avant d’imiter, observez bien » prévient le pédagogue. Derrière cette impression d’aisance et de fluidité réside des années d’observation attentive des choses du monde… Du camembert coulant, à la poule dans un musée d’Art contemporain, en passant par le poisson dans son bocal : Houben enchaîne les imitations sous les rires d’un public conquis. Une leçon de théâtre amusante, bien loin d’un cours magistral sur les fondements philosophiques et anthropologiques du rire.

 

Quand le corps devient décor 

Sur la scène, tout à gauche, peu d’éléments. La scénographie est minimaliste. Les chaises, la table, et le chapeau deviennent accessoires et s’effacent devant les gesticulations drolatiques de ce Buster Keaton belge. L’Art du rire est une ode à la beauté du burlesque. Un seul en scène qui convoque et ressuscite la figure poétique du clown. Avec la participation d’un spectateur qu’il fait monter sur scène, il déconstruit les ressorts comiques des corps en mouvement. Une chorégraphie réjouissante. Le corps qui suscite la drôlerie est un corps dégingandé, chancelant, qui trébuche et qui tombe. Un corps qui s’éloigne le temps d’un instant de la verticalité sérieuse de l’homo erectus… « L’Art du rire » est une conférence foutraque qui vous met de bonne humeur et vous rend un plus intelligent. L’air de ne pas y toucher, Jos Houben brosse un portait de la condition humaine, rappelant les travaux de l’anthropologue Huizinga. L’homme n’est pas qu’un être qui pense, il est aussi un être qui joue (Homo ludens. Essai sur la fonction sociale du jeu.). Dans le climat de morosité actuel, il est urgent de prendre le rire au sérieux.

 

Jusqu’au 22 février 2020 – La Scala Paris, 13 Boulevard de Strasbourg, 75010 Paris. Réservations : ici. 

 

Arthur Barbaresi 

 

Retrouvez l’actualité du Classique