Johnny, requiem pour une idole

Johnny Hallyday était le seul vrai rocker de sa génération, made in France. Le seul, surtout, à tenir la scène (et son public) avec la hargne et la passion qui sont le propre du rock… C’est avec une immense tristesse que nous avons appris son décès cette nuit à l’âge de 74 ans. Le chanteur portait, depuis mars dernier, le poids d’un cancer. Depuis mi-novembre, Johnny Hallyday était hospitalisé pour « détresse respiratoire ».

Né Jean-Philippe Smet le 15 juin 1943 à Paris, Johnny Hallyday est incontestablement le plus célèbre chanteur, rockeur francophone et l’une des personnalités les plus présentes dans le paysage médiatique français, avec une carrière longue de plus de cinquante ans. S’il n’est pas le premier à chanter du rock en France, il est, en 1960, celui qui, le premier, popularise le rock’n’roll dans l’Hexagone. En 1960, il sort un « 45 tours », « T’aimer follement », sous le pseudonyme de Johnny Hallyday. Après le rock, il lance le twist et le mashed potato. Il ne tarde pas à déclencher l’hystérie lors de ses performances sur scène qui sont sa marque de fabrique. C’est le début de sa grande carrière.

En 1973, il chante en duo avec Sylvie Vartan, « J’ai un problème », qui devient le tube de l’été. En 1975, il enregistre Rock à Memphis puis s’exile aux Etats-Unis en famille quelques mois. Dans les années 80, il rencontre Michel Berger qui lui écrit l’album « Rock’n’Roll Attitude » (« Quelque chose de Tennessee », « Chanteur abandonné ») qui rencontre un vif succès. Puis Jean-Jacques Goldman lui écrit l’album « Gang », sur lequel figurent « L’envie », « Je te promets », ou « Laura » qui sont autant de succès et contribuent à donner une nouvelle image du chanteur. L’artiste multiplie les collaborations, participe aux Restos du cœur de Coluche, et produit des shows de plus en plus spectaculaires. A la fin des années 80, le spectacle « Dans la chaleur » de Bercy décroche une Victoire de la musique de la Meilleure prestation musicale.

Parallèlement, Johnny Hallyday a fait de nombreuses incursions au cinéma ; « L’Aventure c’est l’aventure » (1972), « Détective » (1985), « L’Homme du train » (2003), « Vengeance » (2009), « Salaud, on t’aime » (2014), ou encore « Chacun sa vie » (2017). En 2011, il joue pour la première fois au théâtre, dans une pièce de Tennessee Williams, « Le Paradis sur terre », aux côtés d’Audrey Dana.
Sa disparition a déclenché une importante vague d’émotion en France et dans le reste du monde. Johnny Hallyday reste et restera à jamais « l’Idole des jeunes ».

 

Emission spéciale à 18H animée par Guillaume Durand : https://www.radioclassique.fr/radio/direct/