La jeune fille sans mains touche nos âmes

Cette année cinématographique compte de nombreux films d’animation d’une qualité rare. Louise en Hiver, Ma vie de courgette, autant de long-métrages qui ne s’adressent pas uniquement aux enfants, et offrent une réflexion profonde sur le monde. C’est le cas également de la dernière création de Sébastien Laudenbach, qui a remporté le prix du jury au Festival International du Film d’Animation d’Annecy en 2016.

Le réalisateur nous plonge dans une peinture mouvante, faite de gros traits au pinceau évoluant et se transformant sans cesse par traits suggestifs et bruitages. Il nous raconte l’histoire d’un pauvre homme qui accepte un jour un pacte avec le diable. En échange de la richesse, il accepte de lui donner « ce qu’il y a derrière son moulin », pensant qu’il n’y avait que son pommier derrière le bâtiment. Sa fille se trouvait alors perchée dessus… Un combat contre le mal commence alors pour la jeune fille qui ne cherche en toute chose que simplicité et poésie. Un récit passionnant !