Jean-Paul Rouland et les pieds de Landru

jean-paul-rouland_small.jpg

Il aurait fait un prof d’histoire formidable. Sachant intéresser ses élèves au moyen d’anecdotes croustillantes qui vous révèlent l’esprit d’une époque plus sûrement qu’un long exposé. Que Landru ait voulu se laver les pieds avant son exécution, lui qui avait l’âme si noire et qui ne s’en préoccupait guère, en apprend beaucoup sur la nature humaine. Et à quoi a songé Hitler dans son bunker avant de mourir ?
Jean-Paul Rouland a eu un instituteur qui lui a inoculé le virus de la curiosité à l’école communale du Vésinet, une annexe des Apprentis Orphelins d’Auteuil. L’ancien présentateur de la célèbre émission La Tête et les Jambes lui a dédié ses Petites Histoires de l’Histoire de France.
C’est son père, organiste, qui l’a initié à la musique. Cet amour-là non plus ne s’est pas émoussé. La preuve : un magnifique programme.

Les cinq oeuvres classiques :

– Mozart : Symphonie N°41 « Jupiter » 2ème mouvement.
– Tchaïkovski : Le Lac des cygnes
– Bach : Messe en si m, Agnus dei
– Beethoven « la pince à linge » par les quatre barbus
– Offenbach : Cancan de La Vie parisienne

Les trois madeleines :

– Madeleine 1 : Franck :Panis angelicus
– Madeleine 2 : Beethoven : premier mouvement d’une sonate pour piano
par Hélène Grimaud
– Madeleine 3 : Michel Legrand : concerto des Demoiselles de Rochefort

Symboles :

– La vie : Charles Trenet « Pigeon vole »
– La mort et l’amour : Verdi : ouverture de la Traviata.