Jean-Michel Wilmotte, le bâtisseur harmonieux

Le bruit court dans Paris qu’il prépare un Dictionnaire amoureux de l’architecture. Excellente idée de confier à cet artiste équilibré et responsable, dont l’ego est inversement proportionnel au talent (dans le meilleur sens), un ouvrage de référence où la pédagogie le disputera à la sensibilité.
Des appartements privés de François Mitterrand à l’Elysée au musée Jacques-Chirac en Corrèze, du département des arts premiers du Louvre au musée d’art contemporain de Pékin, de l’aéroport de Séoul au futur éco-stade de Nice, la griffe de Jean-Michel Wilmotte se fond derrière l’élégance des lignes, les jeux subtils de l’espace avec la lumière, et la sobriété noble des matériaux.
Voici son programme :

Chostakovich – valse n°2 (Suite de jazz)

Les Madeleines
The Animals, The House of the rising sun
Les Percussions de Strasbourg, Xenakis
Philip Glass ? Solo piano, Metamorphosis IV

Beethoven – Sonate pour Piano N° 5 « Le printemps » op.24
Rossini – Duo des Chats
Paganini ? Caprices n° 9 ,
Purcell : King Arthur, What power art thou par Andreas Scholl

La Vie
Verdi – La Traviata, acte II, Avrem Lieta di Naschere

L?amour
Les Beatles , Michelle

La Mort
Allegri : Miserere