Jean-Michel Basquiat et Egon Schiele, les génies provocateurs à la Fondation Louis Vuitton

La Fondation Louis Vuitton propose une exposition majeure en présentant plus de 120 œuvres de Basquiat, dont des ensembles jamais rassemblés encore comme « Heads ». Cette exposition marque aussi le grand retour de l’œuvre d’Egon Schiele à Paris puisqu’il n’y avait pas été exposé depuis 25 ans.

Jean-Michel Basquiat (1960-1988) et Egon Schiele (1890-1918) avaient des personnalités rebelles. Après avoir quitté l’école, l’un a commencé à peindre dans les rues de New York dans les années 80,
et a connu une ascension fulgurante pour devenir l’artiste contemporain le plus côté du monde dans les marchés de l’art. L’autre a peint des nus dans la Vienne du début du XXe siècle, alors qu’elle était au cœur de plusieurs tensions, l’empire était en déclin et les mœurs se dissolvaient. Deux esthétiques régnaient: le néo-classique et l’art Sécession. L’œuvre de Egon Schiele a été influencée par la ligne ornementale de Klimt, puis il s’en est détaché pour se tourner vers une ligne plus expressionniste. Schiele a remis en question l’art classique en innovant les techniques de peinture. Il peint des personnages aux traits anguleux.

On retrouve dans les deux parcours des thèmes communs. Tous deux avaient une obsession pour les visages et notamment les autoportraits, mais aussi la mort.
La peinture peut être une fine critique de son temps, comme celle de Basquiat par exemple qui, ayant grandi dans les années 60’, entouré par les discriminations et les violences policières, il remet, créativement et modernement en question la société américaine. Les policiers, sont très présents dans l’œuvre de Basquiat, ainsi que les boxeurs et les anges. Les influences de Basquiat sont diverses, il a cité Dali, Picasso, Goya ou encore Warhol avec qui il a collaboré pour faire des sérigraphies.

Ils ont créé leur langage et ont marqué leur génération. Basquiat a exploré la peinture et en a tiré une technique, il a créé une grammaire iconique composée de symboles et d’abréviations créant des scènes urbaines dans la plupart de ses tableaux, un style visuel et un langage qui lui est propre et qui l’a différencié de tous les autres.

 

Infos Pratiques :

Jusqu’au 14 Janvier 2019, Fondation Louis Vuitton, 8 Avenue de Mahatma Gandhi.

De 5 à 16€