Jean-Dominique Senard, PDG de Renault : « Ne jamais manquer de respect à une personne, ne jamais l’humilier »

Crédit/ Céline Kajoulis

Dans ce 7ème numéro de Secrets de dirigeants, nous vous proposons de découvrir un manager de l’extrême : Jean-Dominique Senard, président de Renault. C’est lui que l’on appelle pour régler les situations délicates. La dernière fois c’était en 2019, 2 mois après l’arrestation de Carlos Ghosn. Il a eu pour missions de rétablir des relations de confiance avec les partenaires japonais de Nissan et au sein de l’Alliance.

Le président de Renault nous explique la place qu’il accorde aux relations humaines

Enfant, Jean-Dominique Senard aurait sans doute aimé suivre les traces de son père, ambassadeur de France, entre autres en Egypte au moment de la Guerre des 6 jours, mais il s’est finalement dirigé vers des études commerciales (HEC). Après différents postes, il arrive chez Péchiney comme directeur financier, et finit, au bout de quelques années, par gérer les derniers arbitrages de la fusion avec Alcan. L’histoire raconte qu’il s’est battu jusqu’au bout pour sauver le maximum d’emplois en France, et qu’alors qu’il avait prévu de prendre un peu de temps pour réfléchir à sa carrière, Edouard Michelin est venu le chercher pour l’aider à redresser le fabricant de pneus. La collaboration ne durera pas longtemps, puisque à peine 1 an plus tard, Edouard Michelin meurt dans un accident de pêche, laissant la charge à Jean-Dominique Senard. En 7 ans, il réussit à sauver le groupe familial, avant d’être à nouveau sollicité fin 2018, pour présider Renault, après l’arrestation au Japon de Carlos Ghosn.

A lire aussi

 

Dans ce podcast, il nous explique quelle est sa méthode et quelle place il accorde aux relations humaines et à l’interlocuteur qui est en face de lui. Une ligne de conduite qui est la sienne depuis le début de carrière et qui tranche avec les méthodes de certains dirigeants. Il nous parle aussi des moments les plus compliqués qu’il a eu à gérer depuis qu’il est à la tête de Renault. Pour la 1ère fois, il revient sur la gestion du dossier russe après le début de la guerre en Ukraine. La Russie était alors le 2ème marché domestique de Renault. Enfin, il nous détaille le fonctionnement du tandem qu’il forme avec son directeur général Luca de Meo, et à quel point c’est une chance pour Renault d’avoir un duo à la tête de l’entreprise.

Les phrases-clés de Jean-Dominique Senard

« Tout est une question de comportement. Ne jamais manquer de respect à une personne, ne jamais l’humilier. L’écouter, l’écouter et ne jamais changer de comportement. Et je suis devenu au Japon une personne fréquentable. Sinon je n’aurai jamais pu le faire »

« Il faut savoir, après avoir préparé sa succession, ne pas s’accrocher à son poste. Ce n’est pas utile. J’avais le sentiment que ma mission chez Michelin était achevée et que l’entreprise était sur des rails et se portait bien. Et c’était un moment pour passer le relais »

 

La musique qui inspire Jean-Dominique Senard

La marche de Radetzky de Johann Strauss

« Je suis plutôt amateur de musique classique. Il y a des œuvres de Bach qui me parle profondément. Il y a la passion selon Saint Jacques et la passion selon St Matthieu. Des choses admirables. Et puis quand j’ai un peu le moral en balance, alors je me branche sur la marche de Radetzky et ça va beaucoup mieux ! » 

Céline Kajoulis

 

 

Retrouvez Secrets de dirigeants