Jean-Baptiste Lemoyne « Alain Juppé est en phase avec le discours européen d’Emmanuel Macron »

Ce matin à 8 h 15 sur Radio Classique

Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères

Invité de Guillaume Durand

« Alain Juppé est en phase avec le discours européen d’Emmanuel Macron »

Extraits

A propos de l’Union européenne et des propos de Laurent Wauquiez

« [Il évoque] 12 Etats qui sortiraient des 28. Ce n’est pas Laurent Wauquiez qui décide qui rentre ou sort : ce sont les peuples eux-mêmes.»
(…)
« Le candidat à la présidence des Républicains (…) fait de la politique-fiction. »
(…)
« La marque de fabrique d’Emmanuel Macron, d’Edouard Philippe, de ce gouvernement, de la République en Marche, c’est de revendiquer une Europe puissante. »
(…)
« La souveraineté française s’exerce aussi à travers l’Union européenne. Pour des sujets liés à l’immigration, à l’asile, à la Défense, on se berce d’illusion si on pense que, tout seuls avec nos petits bras, on peut résoudre ça… »
(…)
« Sur le sujet européen, des gens issus de la famille centriste ou libérale peuvent se reconnaître dans la démarche d’En Marche. De même que d’anciens socialistes. »
(…)
« Le message européen sera porté avec force par En Marche, c’est le seul [mouvement] qui aura les idées claires de ce point de vue-là. Et Alain Juppé est en phase avec le discours prononcé à la Sorbonne par Emmanuel Macron. »
(…)
« En dehors des chapelles partisanes, pour les élections européennes –où les clivages ne sont pas forcément des clivages de politique nationale- tous les Européens peuvent se donner la main. »

A propos du déplacement de Jean-Yves Le Drian en Arabie Saoudite

« Il [nous faut] conserver des liens étroits [avec les interlocuteurs du Golfe] pour réussir à contribuer à la résolution d’un certain nombre de tensions entre pays voisins : le Qatar, les Emirats, l’Arabie Saoudite… »

A propos de l’accueil de Saad Hariri en France

« Nous avons une situation historique privilégiée avec le Liban et nous devons contribuer à ce que la situation y reste la meilleure possible. Il faut faire en sorte que les institutions puissent fonctionner. »
(…)
« Il faut faire en sorte que le Liban puisse être préservé de [toutes les] ingérences, que cette mosaïque religieuse et politique puisse continuer à fonctionner. »
(…)
« L’invitation lancée par la France [à Saad Hariri] est une contribution à la résolution de la situation [au Liban]. »
(…)
« La diplomatie française, avec Macron, est continuellement en mouvement. ».

A propos de Leïla Slimani, représentante d’Emmanuel Macron pour la francophonie

« Elle incarne, par son parcours et son talent, toute la richesse de la francophonie. Elle a envie d’y apporter un vent de fraîcheur. »
(…)
« Elle a une voix qui porte, de nature à intéresser les jeunes générations à la francophonie. (…) Il y a besoin de faire comprendre que c’est un espace de 84 Etats et 300 millions de personnes, soit autant de routes de liberté. »
(…)
« Il y a toujours eu des représentants personnels de la francophonie désignés par le chef de l’Etat. »

A propos de La République En Marche

« C’est un mouvement qui a réussi à rénover puissamment la vie politique française, c’est le seul depuis 30 ans. . »
(…)
« En Marche est le mouvement central de la vie politique, [en lequel] les uns et les autres -quelle que soit leur appartenance d’origine- peuvent se reconnaître. »
(…)
« Je me réjouis de voir Christophe Castaner à la tête de La République En Marche. Pour moi, c’est [l’une des] révélations de ce début de quinquennat : [il] arrive à porter haut la politique du gouvernement, il est un porte-parole très présent et polyvalent. C’était l’un des créateurs d’En Marche avec Emmanuel Macron ; on a besoin de cet ADN à la tête du mouvement pour continuer à être innovant. »