« Je n’aime pas la musique classique et les musées » affirme la ministre de la Culture russe Olga Lyubimova

Au sein du nouveau gouvernement russe annoncé cette semaine, Olga Lyubimova est certainement l’une des ministres dont la nomination, au portefeuille de la culture, suscite le plus de commentaires et de critiques. Certaines de ses anciennes déclarations montrent qu’elle a une perception de la culture très « sélective ».

 

Une compétence avérée dans le domaine du cinéma

« Je ne peux supporter d’aller aux expositions, aux musées, à l’opéra. Je n’aime pas non plus le ballet et la musique classique. Je n’ai pas la culture dans le sang ». C’est ce qu’écrivait Olga Lyubimova sur son blog en 2008. Une de ses déclarations qui font couler beaucoup d’encre dans les médias russes, repris par des sites d’informations anglo-saxons aussi sérieux que ceux de la BBC ou du Business Times. Pourtant, Olga Lyubimov, une des 3 femmes nommées dans le gouvernement du nouveau 1er ministre Mikhail Mishustin, a un profil plutôt compatible avec son portefeuille à la culture.

 

A lire aussi

 

Fille de Boris Lyubimov, qui fut président par intérim de l’École supérieure d’art dramatique Mikhaïl Chtchepkine à Moscou, et arrière-petite-fille de Vasily Kachalov, un célèbre acteur russe du début du XXe siècle, la jeune femme de 39 ans a été diplômée en journalisme de l’Université d’État de Moscou et a suivi des cours à l’Institut russe des arts du théâtre. Productrice de documentaires historiques à la télévision nationale au début des années 2000, elle dirigeait le département cinéma du ministère de la culture avant de succéder à Vladimir Medinsky. Elle a même été saluée pour avoir contribué à éliminer la corruption dans le financement public de l’industrie du cinéma russe. Mais elle est aussi connue pour avoir interdit de diffusion la comédie britannique controversée « La mort de Staline » d’Armando Iannucci en 2017 et imposé qu’il y ait plus de films russes que de films étrangers diffusés dans les cinémas et à la télévision.

 

Olga Lyubimova :  « J’ai visité des dizaines de musées en Europe. J’y ai perdu mon temps ! »

Une rigueur et des positions tranchées qui lui valent de nombreuses critiques dans les milieux culturels mais aussi des satisfecit comme celui du critique de cinéma Anton Dolin qui a déclaré « Je connais Olga Lyubimova depuis un certain temps. Aujourd’hui, je suis très heureux qu’une jeune femme contemporaine, intelligente, éduquée et pragmatique soit nommée ministre de la Culture.Elle est complètement dépourvue de fanatisme et de cynisme et elle aime la culture, enfin, au moins le cinéma ». Et c’est bien sur cette précision que sa nomination fait débat. Si son attachement et sa connaissance pour le cinéma sont avérés, qu’en est-il des autres domaines de la culture ? N’écrivait-elle pas, toujours sur son blog : « Je suis allée à Paris, mais pas au Louvre. Je n’ai pas fait de balade en gondole sur les canaux de Venise. Je suis allée au British Museum, à la National Gallery (à Londres) et quelques dizaines de musées européens et russes et je pense que j’y ai perdu mon temps ! ». Les 1ères visites d’Olga Lyubimova au Théâtre Bolchoï à Moscou ou au Théâtre Mariinsky de Saint-Petersbourg, hauts lieux de la musique, de la danse et de l’opéra russes, seront sans nul doute scrutées avec beaucoup d’attention.

 

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique