“Je mets au défi quelqu’un de me dire qu’il a trouvé la solution pour déradicaliser” lance la députée LREM des Yvelines, Yaël Braun-Pivet.

Yaël Braun-Pivet, présidente de la Commission des Lois et députée LREM des Yvelines, était l’invitée politique ce jeudi 7 mars 2019, à 8h15.

 

La loi est-elle impuissante face à la radicalisation ?

“La question pénitentiaire est au cœur de la Commission des Lois” assure sa présidente, Yaël Braun Pivet. “Nous venons de voter le projet de loi justice qui prévoit 80 millions d’euros d’augmentation du budget pour la sécurisation des établissements pénitentiaires”. La députée des Yvelines a par ailleurs proposé un amendement “permettant aux renseignements pénitentiaires de déployer les moyens de surveillance pour la sécurité de l’établissement”. A la suite de l’attaque de Condé-sur-Sarthe, la présidente de la Commission des lois explique que le rapport d’inspection commandé par Nicole Belloubet, la Garde des Sceaux, est “très important pour comprendre ce qui s’est passé”. Interrogée sur la radicalisation en prison, Yaël Braun-Pivet a insisté sur le caractère “compliqué” des situations. “ Je mets au défi quelqu’un aujourd’hui de me dire qu’il a trouvé la solution pour déradicaliser des gens. Il ne faut pas faire preuve d’angélisme. Nous sommes face à des gens qui sont prêts à tuer au péril de leur vie parfois” lance-t-elle. “Mais bien sûr qu’on est choqué quand on entend qu’en détention on peut rentrer avec une arme, on a quand même deux surveillants qui ont risqué leur vie”. Gilles Kepel a hier soulevé sur notre antenne la conception “naïve” du rôle des femmes par les dirigeants. En réponse, Yaël Braun-Pivet confirme qu’en matière de terrorisme, “les femmes peuvent être aussi dangereuses que les hommes.”

Le retour des enfants de djihadistes

“ Les djihadistes doivent être jugés là où ils ont commis leurs forfaits” estime cette ancienne avocate. “ On peut être jugé soit sur son territoire du fait de sa nationalité mais on peut tout à fait être jugé à l’étranger” explique-t-elle. “La question des enfants de djihadistes doit être traitée autrement”. Yaël Braun Pivet a précisé que “quand on parle d’enfants, on ne parle pas d’adolescents ou de jeunes adultes mais on parle vraiment de nouveaux nés, de très jeunes enfants”. Elle poursuit : “certains sont orphelins alors qu’ils sont de nationalité française, je pense que pour ceux-là spécifiquement, nous leur devons la protection.”

La parité au cœur des européennes

“Je suis ravie parce qu’on parle de femmes ” a déclaré Yaël Braun-Pivet sans donner sa préférence entre Nathalie Loiseau et Agnès Buzyn pour la tête de liste. La présidente de la commission des Lois en a profité pour rappeler que la République en marche était “à la hauteur de cet enjeu de parité.” “ A l’Assemblée nationale, on a fait une attribution de postes parfaitement paritaire : pour les présidences de commissions, les vice-présidences et les questures” conclue-t-elle.

 

Arthur Barbaresi