Jacques Weber, lointain cousin de Constance ?

Constance, la femme de Mozart, s’appelait Weber. Est-ce en partie pour cela que Jacques Weber se sent en si grande familiarité avec Mozart. Fameux interprète du rôle de Don Juan, il est comme chez lui lorsqu’il écoute Don Giovanni. Il est si bien dès que la musique commence qu’il ferme les yeux en souriant, dilate ses narines comme s’il humait un grand vin et dessine des ronds imaginaires dans l’espace avec ses bras d’acteur, larges et précis. 

L’ami Weber parle admirablement bien de musique. Tellement bien que j’avais du mal à en placer une car il me coupait l’herbe sous le pied avant même que j’ai pu désannoncer une seule oeuvre. Mais quand Jacques Weber parle, on l’écoute et l’on s’efforce de ne pas trop gêner le flot mélodieux et inspiré de sa pensée.

Ennio Morricone – Mission

Madeleines

Madeleine : Brel « Madeleine »

Don Juan, Bruno Coulais

Programme

Air de Don Ottavio « Moi tesoro » de Don Juan (Alva / Giulini)

Trio divertimento de Mozart K 563 – 1er mvt – Stern

Triple concerto de Beethoven – 3e mvt – Zinman

Variations en la bémol 4 mains de Schubert par les Crommelynck

Concerto pour violon de Beethoven – 2e mvt – Ferras Karajan

Une oeuvre de Francois Raubert

Nino Rota Amarcord