Ian Maresz, du jazz-rock à la musique contemporaine

Contrairement à de nombreux compositeurs de musique savante, Ian Maresz a commencé par la guitare électrique en autodidacte. Très doué, il est devenu le seul élève de John Mac Laughlin, puis son orchestrateur et son arrangeur. Il s’est ensuite perfectionné au Conservatoire, à l’Ircam.
Ce parcours atypique, singulier, l’a conduit à créer son propre langage en utilisant l’électro-acoustique, l’informatique, mais en restant proche du son comme une matière vivante.
Loin d’être une pure spéculation intellectuelle, sa musique éveille des émotions esthétiques, sort de la tour d’ivoire et traverse les frontières.
Voici son programme :

Beethoven : 1° mouvement 3° Symphonie (Furtwängler)
Stravinsky : Le sacre du printemps (introduction de la 2° partie, le sacrifice)
Berio : Requies
Maresz : Entreleacs
———— Madeleines

Miles Davis : John McLaughlin, album Bitches Brew
Chopin : Prélude 3 (sol op28/3) Argerich
Schubert : Impromtu n°2 en Mib majeur Op.90 D.899 (Brendel)