Huysmans, le critique d’art – De Degas à Grünewald au Musée d’Orsay jusqu’au 1er mars  

Si de Joris Karl Huysmans vous ne connaissez qu’A rebours, vous avez jusqu’au 1er mars pour aller découvrir au Musée d’Orsay l’exposition inédite que lui consacre Francesco Vezzoli mettant en valeur le travail de découvreur de talents de Huysmans.

Huysmans, un critique d’art

Huysmans, fils symbolique de Zola et héritier de Baudelaire, n’est pas simplement l’écrivain mondialement célèbre pour son roman A Rebours, il fût aussi et surtout un grand critique d’art qui aida à propulser de nombreux artistes. Dès 1876, il devient critique pour certains journaux et découvre à cette occasion des artistes indépendants ne figurant pas dans les salons officiels. Il décide de leur faire un nom. Grâce à sa plume, il se fait le défenseur de l’impressionnisme et soutient des peintres aujourd’hui iconiques, comme Manet, Degas, Caillebotte, Cézanne, Pissarro, Forain. Quelques années plus tard, c’est le mouvement symboliste qu’il défend et fait connaître Odile Redon, Gustave Moreau. Il réunit toutes ses critiques dans deux recueils : L’Art moderne (1883) et Certains (1889). Claude Monet dira de lui : « Jamais on n’a si bien, si hautement écrit sur les artistes modernes. »

Francesco Vezzoli a été frappé par le travail de Huysmans pour défendre l’art et la création contemporaine. Il a décidé, en collaboration avec Stéphane Guégan, André Guyaux et Estelle Pietrzyk, de consacrer une rétrospective à ce merveilleux labeur.

 

Une exposition tripartite

Francesco Vezzoli dans cette exposition met en valeur tout autant l’écrivain et le critique d’art. Le personnage Huysmans se découvre à nous à travers les œuvres d’art qu’il a défendues dans ses livres et ses critiques. Tableaux, portraits, lettres sont exposés avec des légendes signées Huysmans lui-même ! « J’espère donner au spectateur une émotion grandissante qui fut celle de Huysmans lui-même en tant qu’homme et intellectuel » nous explique Francesco Vezzoli.

Même si l’on pouvait espérer une exposition encore plus vaste, nous entrons dans le XIXe siècle de Huysmans, à travers les personnages et les artistes qu’il a idolâtrés comme Manet, Forain, Degas, Gustave Moreau et son tableau L’Apparition, Barbey d’Aurevilly…

Huysmans critique d’art – De Degas à Grünewald, sous le regard de Francesco Vezzoli, au musée d’Orsay jusqu’au 1er mars.

 

Mathilde d’Alançon

 

Retrouvez l’actualité du Classique