Horowitz, le pianiste du siècle à Bobino le 4 février avec Francis Huster et Claire-Marie Le Guay

Francis Huster et la pianiste étoile, Claire-Marie Le Guay, font revivre sur la scène de Bobino le mardi 4 février prochain le destin fantastique et déchirant du virtuose Vladimir Horowitz, légende du piano. Une performance musicale et théâtrale à découvrir demain soir à Bobino à Paris !

 

Horowitz : l’ouragan des steppes

La vie d’Horowitz est d’abord celle d’une destinée. Il traverse les tempêtes du XXe siècle avec pour seule arme son piano et sa musique. Né en 1903 dans une famille juive ukrainienne, lui et les siens échappent aux pogroms avant de se retrouver pris dans la tourmente de la Révolution Russe : « Il y a eu des centaines de gens tués et les rues étaient jonchées de balles et couvertes de sang. J’aurais pu être tué moi aussi ! » Sa virtuosité et sa célébrité naissante le sauvent du massacre, on le surnommera très vite « l’ouragan des steppes ». Il rejoint les Etats-Unis en 1927 et c’est le début de la gloire. C’est aussi la rencontre déterminante avec Serge Rachmaninov, son idole qui deviendra un ami intime. Rachmaninov ne voudra personne d’autre qu’Horowitz pour interpréter (à part lui) ses œuvres au piano. Très vite, des foules entières se déplacent pour entendre cette légende vivante. Les places sont pris d’assaut dès qu’il se produit quelque part. Malgré la gloire, Horowitz éprouve toujours une profonde mélancolie de ne pouvoir revoir son pays natal. Un chagrin qui ne le quittera pas, malgré ses succès, ses extravagances, ses nœuds papillon, ses amitiés profondes avec Rostropovitch et Rachmaninov. Le virtuose ne remettra le pied en Russie que 61 ans plus tard…

 

« Fais un spectacle où tu es Horowitz ! »

C’est cette vie bouleversée et bouleversante que Francis Huster a voulu mettre en scène après avoir lu la biographie écrite par Glenn Plaskin. Le metteur en scène, Steve Suissa, lui suggère de « faire un spectacle où il est Horowitz ». Francis Huster met tout son texte à la première personne et décide de faire appel à l’une des étoiles du piano français : Claire-Marie Le Guay.  Horowitz, le pianiste du siècle voit enfin le jour et connaît immédiatement un grand succès. Au gré de la musique et des images d’archives, Francis Huster et Claire-Marie Le Guay font renaître le génie d’Horowitz : « J’incarne l’âme d’Horowitz et la douleur dans sa vie. Les mots et la musique ne forment qu’un » nous explique la pianiste.

Le 4 février au théâtre Bobino à 20h, pour réserver cliquez ici 

Pour toute information complémentaire, cliquez ici

Vladimir Horowitz en 6 dates

  • 1920 : premier concert à Kiev
  • 1925 : quitte définitivement la Russie
  • 1928 : rencontre avec Rachmaninov
  • 1933 : épouse Wanda Toscanini, fille du chef d’orchestre Arturo Toscanini
  • 1943 : interprétation historique du Concerto pour piano n°1 de Tchaïkovski, sous la direction de Toscanini
  • 1986 : retour en URSS pour un concert à Moscou après 61 ans d’exil

 

2 liens pour découvrir la musique d’Horowitz :

Vladimir Horowitz : Robert Schumann Sony Classical 2006

Vladimir Horowitz : Domenico Scarlatti Sonates pour piano ​Sony Classical 2010 

 

 

Retrouvez l’actualité du Classique