Haydn, Mozart, Beethoven et Brahms sur le vif par Nikolaus Harnoncourt

Après une intégrale des Symphonies de Schubert, le label ICA récidive avec d’autres enregistrements publics inédits du grand chef autrichien à la tête de l’Orchestre de chambre d’Europe.

Nikolaus Harnoncourt préférait prendre des risques quitte à se tromper

Ce coffret de quatre disques témoigne à nouveau de la complicité remarquable qui régnait entre le chef Nikolaus Harnoncourt (1929-2016) et l’Orchestre de chambre d’Europe, collectif fondé il y a tout juste 40 ans à l’initiative de musiciens issus de l’Orchestre des Jeunes de la Communauté Européenne. Surtout, ces enregistrements – effectués entre 1989 et 2007 – affermissent (s’il en était besoin) l’heureux hymen entre Harnoncourt et le festival de Styriarte. La lune de miel eut lieu en 1987, elle s’est poursuivie durant plus de 30 ans. Quant à l’Orchestre de chambre d’Europe, il est devenu, au fil du temps, la phalange de prédilection du maestro pour les classiques joués sur instruments modernes. Appliquant aux musiques des XVIIIe et XIXe siècles la quête d’authenticité qui animait son considérable travail sur le répertoire baroque, Nikolaus Harnoncourt rend ici à Haydn (Symphonies n° 100 « Militaire » et 101 « L’Horloge »), Mozart (Symphonie n° 29, Sérénade n° 9), Beethoven (Symphonies n° 5 et 7) et Brahms (Ouverture Tragique, Symphonie n° 4) leurs coloris d’origine de manière sans doute plus urgente (concert oblige) et radicale que dans les enregistrements en studio qu’il a pu nous laisser de ces mêmes œuvres.

A lire aussi

 

Nicolas Harnoncourt voulait qu’on prenne des risques – quitte à se tromper – plutôt que de se complaire dans la sécurité et la routine. En répétition, il disait souvent aux musiciens que la bonne musique était toujours au bord de la catastrophe ! Sans doute l’une des idiosyncrasies de cet artiste charismatique, qui fait de l’écoute du coffret un voyage musical à flanc d’abîme… désormais accessible à tous les mélomanes.

Jérémie Bigorie

 


Décernés chaque semaine, les Trophées Radio Classique priment un nouvel album, mis à l’honneur notamment dans l’émission « Tous Classiques » de Christian Morin.

Qobuz, la plateforme française de streaming et de téléchargement de musique haute résolution, est le partenaire officiel des Trophées Radio Classique 2021

Retrouvez l’actualité du Classique