Harmonia mundi fête ses 60 ans !

Consacré « Label de l’Année » par le magazine Gramophone en 2018, harmonia mundi est à sa création en France en 1958 par Bernard Coutaz, un label indépendant de musique classique.
Longtemps concentré sur la musique ancienne et baroque, il s’est diversifié peu à peu et explore aujourd’hui tous les répertoires, de la musique ancienne à la création contemporaine, dans un esprit d’ouverture et de curiosité qui a toujours prévalu depuis six décennies.

Pour revivre les moments forts du label et rendre hommage aux artistes qui l’ont construit, harmonia mundi fait paraître 2 coffrets : « L’Age des Révolutions (1958 – 1988) » (16 CDs) et « L’Esprit de Famille (1988 – 2018) » (18 CDs). Toutes les infos : http://smarturl.it/hm60yearsnewreleases

 

 

« Des Arts Florissants de l’époque des pionniers aux Siècles ou à l’Ensemble Pygmalion, ces anthologies rappellent le rôle primordial joué par « HM » dans l’évolution musicale de ces dernières décennies. »
Cadences

« On parcourt avec bonheur les souvenirs [d’Eva Coutaz], dans les livrets des deux coffrets qui balisent la belle histoire de sa maison. Le premier revient au « Temps des révolutions » menées par Deller puis Christie, Jacobs et Herreweghe, jusqu’en 1988. Le second, dans un chapitrage très pensé, célèbre « L’Esprit de famille » jusqu’à la génération des Bezuidenhout, Pichon, Beyer, Daucé, Cuiller… »
Diapason

 

Puisque les artistes restent les meilleurs ambassadeurs de la grande famille harmonia mundi, ceux-ci ont décidé de prendre la parole pour parler de leur label…

Episode 9 : Sébastien Daucé parle de sa relation avec le label : « il nous fait confiance à un degré inimaginable ! »

 

 

  • Episode 8 : Emmanuelle Bertrand apprécie sa « dimension humaine, (…) c’est absolument indispensable pour bâtir un projet artistique ! »

  • Episode 7 : Le baryton Stéphane Degout résume ce qui fait la singularité de harmonia mundi : « ce qui m’a toujours impressionné (…) c’est le travail de recherche, de musicologie autour des enregistrements ».

  • Episode 6 : Isabelle Faust vous raconte « le début d’une longue histoire d’amitié et d’aventures musicales » !

 

  • Alexander Melnikov évoque ses souvenirs de jeunesse : «même en Union Soviétique, tout le monde connaissait harmonia mundi, (…) Bernard Coutaz était une figure légendaire ».

 

  • Jean-Guihen Queyras raconte sa rencontre exceptionnelle avec le label au cours d’un enregistrement de William Christie et René Jacobs

 

  • Raphaël Pichon, directeur artistique de Pygmalion, se prête à l’exercice.

 

  • Episode 2 : Marc Mauillon 

 

  • Jean-Marc Phillips-Varjabédian, violoniste du Trio Wanderer inaugure cette série