Guillaume Musso, la littérature comme chemin initiatique

C’était un enfant conformiste, qui craignait de ne pas être à la hauteur de ce que ses parents attendaient de lui. Pour se soigner, il a dévoré beaucoup de livres. Des grands comme des petits, sans désir de hiérarchisation. Prenant goût à la fiction, il a aussi vu des films, de Lubitsch à Gérard Oury. Une fiancée a bien essayer de l’éduquer, de le formater selon des canons intellectuels : « Ecoute Beethoven par Harnoncourt, le reste, c’est de la m… » Il a cédé, d’abord, puis s’est ressaisi. Aujourd’hui, il vend des millions de livres et s’étonne de compter des lecteurs dans le monde entier. En fait, il a réalisé une sorte de synthèse, comme les scénaristes d’Hollywood, entre les grands thèmes universels et les goûts, les aspirations, les questions simples de Monsieur Tout-le-Monde.
Ce qui est étonnant chez les auteurs populaires – souvenons-nous du passage de Katherine Pancol, de Christian Jacq, de Tatiana de Rosnay, dans Passion Classique – c’est qu’ils sont très cultivés, travailleurs, obsessionnels sur le petit détail vrai, ouverts sur le monde qui les entoure, et qu’ils savent transmettre en mots simples leur goût de raconter des histoires. Inutile d’essayer de les imiter, de copier ce qu’on pourrait prendre pour des recettes, ils ont cela en eux.
Voici son programme :

3 madeleines :

Yesterday – Paul Mc Cartney
Elsa – Léo Ferré (Chansons d’Aragon)
Because the night – Bruce Pringsteen (The Promise)

5 oeuvres classiques :

Mozart – CM. Le Guay – Sonate 13 – Si bémol majeur – KV333 – Allegro
Beethoven – Symphonie n7 – 2eme mouvement – Allegretto (plutôt Karajan
qu’Harnoncourt)
Schubert – Impromptu D899- Krystian Zimerman – n4 in A flat – Allegretto
Alexandre Tharaud pour Rameau – Suites de pièces pour clavecin en la et
sol – suite en la courante
Alfred Deller – Music for a while – Purcell Z583

3 musiques qui représentent :

la vie : Madame Rose- Juliette Greco – Je me souviens de tout
la mort : Tears in heaven – Eric Clapton – Unplugged
l’amour : She’s a rainbow – The Rolling Stones