Grève surprise à la SNCF : y aura-t-il des sanctions individuelles pour les grévistes ?

Ce matin au programme de la revue de presse de David Abiker, les suites et les conséquences de la grève surprise à la SNCF.

 

Grève surprise à la SNCF : Haro sur les cheminots dans la presse nationale

Y aura-t-il des sanctions individuelles pour les grévistes ? : C’est le droit répond Pépy. Dès lors qu’un conducteur gréviste a été qualifié en absence irrégulière il y aura naturellement une retenue sur son salaire de l’ordre de 70 à 100 euros par jour. Mais si vous lisez Libération c’est la prudence qui s’impose désormais à la direction de l’entreprise comme au Gouvernement. Surtout depuis que deux inspecteurs du travail ont émis les plus grandes réserves quant à la validité des sanctions envisagées à l’égard des cheminots ayant exercé leur droit de retrait. De quoi agacer Rémi Godeau dans son édito en une de l’Opinion intitulé rageusement : une grève et quatre scandales.Premier scandale de cette grève sauvage : l’état de droit bafoué. Deuxième scandale, l’action syndicale dévoyée. Troisième scandale, le gouvernement fragilisé et sa légitimité à réformer mise en danger par des violences sociales d’un genre inconnu et enfin quatrième scandale, les citoyens prisonniers d’injonctions contradictoires : privilégier le train moyen de transport peu polluants au risque d’y perdre la liberté de circuler. Haro sur les cheminots dans la presse sauf à la une de l’Humanité, on pouvait s’y attendre, l’Humanité qui titre : le pouvoir préfère la répression à la sécurité.

 

 

 

 

Retrouvez plus d’articles d’actualité