Grève du 5 décembre : « C’est une victoire de la rue »

Plus de 800.000 manifestants ont défilé aujourd’hui dans toute la France, dont 65.000 à Paris, selon le ministère de l’Intérieur, dans le cadre de la mobilisation contre la réforme des retraites.
La CGT, quant à elle, revendique 1,5 million de manifestants, dont 250.000 dans la capitale. Les participants ont salué une forte mobilisation. Emilie Valès a recueilli le témoignage d’un pompier, venu à Paris défiler contre la fin des régimes spéciaux de retraites.

 

Des violences ont éclaté en marge du cortège à Paris

Les manifestants étaient 33.000 à Toulouse, 25.000 à Marseille, 20.000 à Lyon. A Paris, le cortège, marqué par des incidents entre militants Black blocs et forces de l’ordre, est parti du parvis de la Gare de l’Est en direction de la place de la Nation. Les participants se sont félicités d’une forte mobilisation.

Ecoutez le témoignage de ce pompier recueilli par Emilie Valès

 

Grève maintenue à la RATP jusqu’à lundi inclus

La mobilisation va se poursuivre, ont promis les syndicats. Dans l’éducation nationale, 55% des enseignants du primaire étaient en grève aujourd’hui, 43% dans le secondaire, selon le ministère. Une partie compte maintenir leur mouvement demain, qui pourra varier d’une école à l’autre.

Dans les transports, on en sait un peu plus : le trafic sera « encore très perturbé » demain à la SNCF… avec toujours 90% des TGV annulés et 70% des liaisons TER. La grève à la RATP est maintenue « jusqu’à lundi » inclus, avec les mêmes perturbations qu’aujourd’hui. 10 lignes resteront

fermées, certaines fonctionneront partiellement et uniquement aux heures de pointe, les lignes 4, 7, 8 et 9.

 

 

Dans l’aérien, Air France a annoncé l’annulation de 30% de ses vols intérieurs demain, et de près de 10% de ses vols moyen-courrier. La compagnie a suivi les recommandations de la Direction générale de l’aviation civile de limiter les programmes de vol.

 

Edouard Philippe estime que les perturbations du trafic sont conformes aux attentes

Face à ce mouvement, l’exécutif veut afficher son calme et sa détermination à réformer les retraites. Depuis la cellule de crise du Ministère de la transition écologique, Edouard Philippe a affirmé que les perturbations étaient conformes aux attentes. Il dévoilera l’architecture de la réforme en milieu de semaine prochaine. Un peu plus tôt, Emmanuel Macron a fait savoir qu’il était « calme et déterminé à mener cette réforme des retraites ».

 

Béatrice Mouedine

 

Retrouvez l’actualité du Classique