Gratuité des transports à Paris « Il faut étudier cette question à condition qu’il n’y ait pas 1 euro en moins pour Île-de-France mobilité » Valérie Pécresse (20/03/2018)

Ce matin à 8h15 sur Radio Classique
Valérie Pécresse, Présidente du conseil régional d’Ile-de-France
Invitée de Guillaume Durand

Gratuité des transports à Paris « Il faut étudier cette question à condition qu’il n’y ait pas 1 euro en moins pour Île-de-France mobilité »

A propos des réformes gouvernementales

« Je crois qu’un certain nombre de ces réformes sont indispensables pour le pays comme celles de l’ouverture de SNCF à la concurrence ou la réforme professionnelle »

A propos de la grève SNCNF

« Les modalités de la grève me paraissent inhumaines et irrespectueuses des Français qui vont travailler tous les matins »
(…)
« La région met en place des situations alternatives comme lister les lieux de télétravail, nous rembourserons aussi le covoiturage tous les jours de grève »
(…)
« Nous avons besoins de conducteurs. Je demande à tous les Franciliens de s’inscrire sur les 8 plateformes de covoiturage »
(…)
« Le pays a besoin de créer de l’emploi et de baisser les impôts. La réforme qui manque est celle de l’Etat qui devrait faire des économies sur son budget »

A propos du élections législatives partielles

« Les élections partielles ne veulent pas dire beaucoup. Bien qu’il y ait un vote anti-gouvernemental notamment lié à la baisse du pouvoir d’achat ».

A propos de la gratuité des transports à Paris

« Il faut étudier cette question à condition qu’il n’y ait pas 1 euro en moins pour Ile-de-France mobilité. La priorité est la modernisation des transports. De plus, il ne faut pas d’inégalités entre les Parisiens et les habitants de la banlieue »

A propos de la fermeture des berges

« Je crois que le bon objectif est la réduction de la pollution mais il faut se coordonner. La ville de Paris ne peut pas faire cavalier seul. J’appelle à des mesures compensatoires comme les parkings relais aux portes de Paris…pour rendre cette piétonisation acceptable par tous »
(…)
« Mon combat est environnemental et social. Il ne s’agit pas de déplacer la pollution le long du périphérique. Ce n’est pas très civique. »

A propos de la garde à vue de Sarkozy pour l’affaire du financement de sa campagne par la Libye

« J’ai personnellement beaucoup de peine à croire à cette affaire. Pour l’instant, je respecte la présomption d’innocence »