Grand concert du dimanche soir : Sir Georg Solti dirige la Missa solemnis de Beethoven

Ce soir, nous entendrons Georg Solti dans le cadre des Prom’s de Londres de 1982 dans la monumentale Missa solemnis de Beethoven avec l’Orchestre Philharmonique de Londres

 

La Missa solemnis de Beethoven

Peu après sa nomination au poste de directeur musical de l’Orchestre Symphonique de Chicago en 1969, Georg Solti (1912-1997) fit l’objet d’une caricature le montrant relié à une dynamo avec la légende suivante : « La solution mondiale au problème de l’énergie ». De l’énergie, le chef hongrois en avait à revendre ! Il n’est que d’observer sa manière de cravacher l’orchestre lors des répétitions, son sens des contrastes dynamiques et de tempos joint à sa gestuelle coupante (là où un Karajan privilégiait les rondeurs) pour s’en convaincre. Peu enclin au compromis, Solti appartenait à cette génération de chefs possédant les pleins pouvoirs. Sa personnalité, souvent cassante avec les musiciens ou les institutions qui ne lui donnaient pas entière satisfaction, portait en réalité la marque d’une grande exigence qu’il s’appliquait d’abord à lui-même.

 

 

Ce soir, nous l’entendrons dans le cadre des Prom’s de Londres de 1982 dans la monumentale Missa solemnis de Beethoven avec l’Orchestre Philharmonique de Londres (dont il fut le directeur musical de 1979 à 1983), le chœur du festival d’Edimbourg et les solistes Helen Donath (soprano), Doris Soffel (mezzo-soprano), Siegfried Jerusalem (ténor) et Hans Sotin (basse). En complément de programme, Francis Drésel nous propose de retrouver le chef hongrois dans les Variations Enigma d’Elgar (Philharmonique de Vienne, 1996), le Concerto pour piano n° 1 de Tchaïkovsky avec Andras Schiff en soliste (Symphonique de Chicago, 1985) puis dans le premier mouvement de la Cinquième Symphonie de Mahler (Tonhalle de Zurich, 1997).

 

Retrouvez l’actualité du Classique