Godard, « le Redoutable »

Paris, 1967. Jean-Luc Godard cinéaste star de sa génération, tourne « La Chinoise » avec Anne Wiazemsky, sa compagne, de vingt ans sa cadette. Les jeunes mariés sont gais et heureux. Mais le film est incompris à sa sortie. Godard se remet alors en question. Mai 68 vient amplifier le processus, et la crise que traverse le réalisateur va le transformer profondément : il passera de cinéaste star à artiste maoïste hors système aussi incompris qu’incompréhensible…

« Le Redoutable », il fallait oser le faire. Ce n’est pas un biopic classique, qui retrace simplement des moments importants de l’artiste. Le réalisateur, Michel Hazanavicius, nous raconte l’histoire du personnage Godard en dix chapitres, faisant référence à diverses périodes du réalisateur. L’acteur Louis Garrel relève haut la main ce défi de la variation, passant de l’imitation volontairement outrancière à une incarnation plus subtile d’un homme sincère, jaloux et masochiste, incapable de baisser les armes pour retenir sa compagne Anne (interprétée par Stacy Martin).

Hazanavicius emprunte subtilement les codes esthétiques godariens : images de foules, séquences graphiques, plans aux couleurs pop, lumière éclatante… Le décor est là dans lequel Godard/Garrel se perd et s’inspire.
Avec « Le Redoutable », Hazanavicius désacralise Godard pour nous offrir une autre facette du cinéaste : subtil, drôle, populaire, passionné. Michel Hazanavicius prouve sa reconnaissance éternelle envers le maître du cinéma qui a su marquer, par ses idées, sa génération et les générations futures.

Ingrid Foubert

Le Redoutable, film de Michel Hazanavicius
Avec Stacy Martin et Louis Garrel
Sortie en salle ce mercredi 13 septembre